lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Environ un millier de palestiniens arrêtés par Israël en 2020, selon des activistes

Ramallah, 16 avril (Prensa Latina) Israël a arrêté près de 1.300 palestiniens de janvier à ce jour, y compris des mineurs et des femmes, ont dénoncé aujourd’hui des défenseurs des droits de l’Homme, estimant que plus de cinq mille palestiniens y sont actuellement détenus.

 Ces arrestations se sont poursuivies même au mois de mars sous les menaces de la pandémie de Covid-19, qui fait notamment des ravages dans la quasi inhabitable bande de Gaza et la Cisjordanie également assiégée, ont condamné des activistes cités par l’agence Wafa.

Ils ont également rejeté le fait que plus de 200 personnes avaient détenus sans être inculpées, ni avoir été jugées comme il se doit.

Sur l’ensemble des détenus, 26 sont détenus dans des prisons du régime de Tel-Aviv depuis avant 1993, c’est-à-dire depuis plus 27 ans.

L’Autorité Palestinienne (AP) et plusieurs organisations, dont la Ligue Arabe, ont demandé la libération de ces prisonniers, notamment en raison du danger qu’ils courent derrière les barreaux dans une nation comptant environ 15 mille personnes infectées par le SRAS-Cov-2 et qui ne leur offre aucune garantie pour leur santé.

L’organisme régional a en particulier demandé une assistance spécialisée pour tous afin de les protéger contre la pneumonie mortelle, en plus de la libération urgente des plus vulnérables, conformément aux règles du droit international humanitaire.

Sous la menace constante de l’occupation israélienne et de sa politique d’apartheid, les enfants de ce peuple sont également confrontés à la menace de la pandémie, a averti le portail numérique Palestine libre.

Défendre ces prisonniers et exiger leur libération immédiate n’est pas seulement une nécessité humanitaire à un moment où leur vie est menacée par la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus, mais il s’agit d’un impératif politique pour tous ceux qui se soucient de la justice, a souligné la publication.

L’absence de mesures d’hygiène, a-t-elle précisé, de traitement médical et la mauvaise alimentation placent ce groupe humain dans une situation grave face à la pandémie.

peo/acl/ap



 

EN CONTINU
notes connexes