samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Condamnation à des peines de prison pour des matchs de football truqués en Espagne

Madrid, 24 avril (Prensa Latina) La Deuxième Section de l’Audiencia Provincial de Navarre a aujourd’hui décidé des condamnations pour les personnes impliquées dans l’affaire dite ‘Osasuna’, née des dénonciations de trucage de matchs dans le football espagnol.

 Les personnes impliquées dans l’affaire ont été condamnées à des peines allant d’un an à huit ans et huit mois de prison pour détournement de fonds, falsification de documents commerciaux, falsification de comptes et corruption sportive.

Selon le Tribunal supérieur de justice de Navarre, seuls Diego Antonio Maquirriain et Jordi Figueras ont été acquittés.

Plusieurs médias indiquent qu’il s’agit d’un fait historique, puisqu’il s’agit de la première condamnation définitive prononcée en Espagne pour corruption sportive.

L’histoire du truquage remonte à la saison 2013-2014.

Les dirigeants aujourd’hui condamnés avaient alors soudoyé plusieurs joueurs du club du Betis pour influencer les résultats des matchs face au Valladolid et à l’Osasuna.

Ces footballeurs, également sanctionnés aujourd´hui, devaient faire tout leur possible pour vaincre Valladolid et se laisser battre par l’Osasuna, pour favoriser la permanence en Première Division de ce dernier club.

Les principaux acteurs des faits sont le gérant du club Osasuna Ángel María Vizcay, et les anciens dirigeants Miguel Archanco, Juan Antonio Pascual, Jesús Peralta et Sancho Bandrés, en plus des anciens joueurs du Bétis Antonio Amaya et Xabier Torres et des agents immobiliers Cristina Valencia et Albert Nolla.

peo/rgh/Yas

EN CONTINU
notes connexes