mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba entre dans la phase la plus complexe face au Covid-19, affirment des experts

La Havane, 27 avril (Prensa Latina) Cuba se trouve aujourd’hui dans la phase la plus complexe face au Covid-19, à l’approche du pic de cas possible selon les prévisions des spécialistes qui insistent sur la responsabilité collective pour changer le cours de l’épidémie.

 Compte tenu de ce qui s’est passé à Cuba ces derniers jours, cela laisse présagé une avance de la date du pic, ont expliqué au site d´information Cubadebate des spécialistes de ce pays.

‘La prévision de la courbe bleue (favorable) indique maintenant que la semaine prochaine, approximativement, nous serions au sommet de la contagion, devançant la moyenne internationale. C’est un pronostic réservé qui dépendra de l’évolution de la maladie dans les prochains jours’, a averti le docteur Raúl Guinovart Diaz, doyen de la Faculté de Mathématiques et d’Informatique de l’Université de La Havane.

Selon les estimations du temps de survie moyen du virus, suivant le comportement international de plus de 180 pays, le pic devrait être atteint après 77 jours d’évolution de la maladie, ce qui se produirait dans cette nation caribéenne d’ici la fin du mois de mai.

Cependant, la Chine et la Corée du Sud sont par exemple parvenues à rapprocher la date de la plus forte incidence.

« D´après mon appréciation, la décision d’avancer des mesures de phases épidémiologiques avancées a permis de modifier la courbe. Toutefois, si les conditions actuelles sont assouplies cela peut de nouveau changer. C’est pourquoi on estime que ces semaines sont les plus complexes, parce qu’il le plus probable est que nous nous rapprochions du pic », a averti Guinovart.

Initialement les modèles prévoyaient d’atteindre les 4.500 cas actifs, mais à partir des mesures prises par le gouvernement et de la réponse effective de la population, la courbe a commencé à virer vers un scénario plus favorable, étant dans la zone moyenne et très proche de la zone bleue, qui identifie la projection la plus favorable.

Actuellement, les experts prévoient un minimum de 1.500 cas et un maximum de 2.500 cas.

La Dr Lizet Sánchez Valdés, mathématicienne de formation et master en épidémiologie, a insisté sur le fait que le message final à la population est de prendre toutes les mesures d’isolement social possibles, sinon le modèle peut de nouveau tendre vers le haut et nous pourrions aller vers un scénario critique.

Le modèle est jusqu’à présent suivi, mais nous en sommes tous responsables. L’épidémie est vulnérable aux actions menées, mais elle dépend du comportement social et des mesures gouvernementales. Le modèle montre que nous pouvons changer le cours de l’épidémie, a souligné la docteur en sciences de la santé.

Mathématiciens, épidémiologistes, physiciens, géographes, biostatisticiens, informaticiens, démographes et de nombreux autres professionnels travaillent de chez eux ou ailleurs dans le pays, y compris à l’étranger, pour recueillir des informations sur le comportement de la maladie.

peo/mem/Rbp

EN CONTINU
notes connexes