mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´ONU préoccupée par les accusations d’agressions contre des défenseurs des droits de l´Homme en Colombie

Bogota, 7 mai (Prensa Latina) Le Bureau en Colombie de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme a exprimé sa préoccupation face aux allégations publiques faisant état d’agressions contre le travail de défenseurs des droits de l’Homme.

 C’est ce qu’il a déclaré à la suite de révélations publiées par la revue Semana selon lesquelles des membres de l’armée colombienne ont exécuté un programme de suivi informatique qui visait notamment des militants, journalistes, politiciens et syndicalistes.

Selon des informations publiées par le magazine, la Fondation pour la liberté de la presse et plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme, 130 personnes auraient été profilées et suivies pour produire des rapports de renseignement militaire sur leur vie et leurs activités.

Il s’agit notamment de journalistes nationaux et étrangers, de juges, de défenseurs des droits de l’Homme, d’avocats s’occupant de cas d’exécutions extrajudiciaires, de personnalités politiques et d’anciens fonctionnaires et fonctionnaires actuels du Gouvernement.

Dans un communiqué, le Bureau a réaffirmé son soutien et sa solidarité à l’égard du travail légitime des défenseurs des droits de l’Homme, des journalistes, des membres des partis politiques, des juges et d’autres personnes en Colombie.

Il a également rappelé que, le 1 mai dernier, le ministre de la Défense, Carlos Holmes, avait annoncé la révocation de 11 officiers ainsi que des dispositions prises pour ‘usage irrégulier présumé des capacités de renseignement militaire’.

Le Bureau prend note et reconnaît les mesures prises et réaffirme l’urgence de prendre toutes les mesures supplémentaires qui sont orientées vers la prévention et pour assurer la non-répétition de ces faits, a-t-il souligné.

Il a également rappelé que, conformément aux normes internationales relatives aux droits de l’Homme, la réglementation et la mise en œuvre des activités de renseignement devaient être conformes à la garantie de protection des droits de l’Homme et non pas les enfreindre.

La surveillance et le contrôle permanents de ces activités sont donc essentiels, a-t-il souligné.

Renforcer l’espace démocratique implique de créer un climat propice et d’offrir toutes les garanties pour le libre exercice de la défense des droits de l’Homme, de la liberté de la presse, d’opinion, d’association et de participation politique, a-t-il conclu.

peo/agp/mfb

EN CONTINU
notes connexes