dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande de démission du commandant en chef des Forces Armées de Bolivie

La Paz, 24 mai (Prensa Latina) La députée du Mouvement Vers le Socialisme (MAS) Sonia Brito a demandé hier la démission du commandant en chef des Forces Armées de Bolivie, René Orellana, pour violation de la constitution.

 Brito, au nom du groupe parlementaire du MAS à l’Assemblée législative plurinationale, a rejeté l´abus commis par Orellana, le considérant de plus comme une insubordination.

‘Le général Orellana devrait quitter ses fonctions parce qu’il ne peut pas venir affronter le premier organe de l’État (le Législatif), il aurait pu utiliser d’autres moyens démocratiques et non ces formes de menace en nous donnant un ultimatum’, a-t-elle souligné.

En Bolivie, il y a une constitution qu’il doit respecter, a souligné la députée du MAS à la presse suite aux menaces proférées par le haut commandement des Forces Armées aux sénateurs.

Jeudi dernier, dans le style des dictatures des décennies du XXème siècle en Amérique Latine, des militaires en uniforme ont fait irruption au Sénat pour exiger que soit adoptée une résolution concernant les montées en grade et que soit ratifiée en une semaine la liste des promotions.

Face à cette attitude de force, le Parlement a répondu qu’il ne serait soumis à aucune pression de la part de l’institution militaire ou du Gouvernement.

peo/otf

 
EN CONTINU
notes connexes