jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d´explications au président de la Colombie pour l´arrivée de troupes des États-Unis

Bogota, 5 juin (Prensa Latina) Le Conseil d’État a demandé mercredi des explications au président colombien, Iván Duque, après avoir appris que des troupes de l’armée des États-Unis arriveraient dans le pays pour prétendument soutenir la lutte contre le trafic de drogue.

Face à la présence contestée de militaires nord-américains dans le pays, sans le consentement du Congrès (Parlement) et d’autres pouvoirs, le président du Conseil d’État, Alvaro Namén, a envoyé une lettre à Duque dans laquelle il demande des explications sur l’arrivée des troupes étasuniennes.

Namén a demandé en ce sens l’élargissement des arguments justifiant la présence des uniformes nord-américains dans le pays, a rapporté aujourd’hui le magazine Revista Semana qui a rendu publique la lettre.

‘La présente demande est faite en tenant compte du fait que, en vertu de la Constitution politique (articles 173-4 et 237-3), le transit de troupes étrangères sur le territoire national requiert l’intervention de différentes autorités de la puissance publique, parmi lesquelles figure le Conseil d’État’, explique le texte.

Mardi dernier, 48 hommes en uniforme des États-Unis sont arrivés dans le pays, en toute sérénité, prétendument pour conseiller la lutte antidrogue.

À l’heure actuelle, selon diverses sources, les soldats sont en quarantaine et d´ici 14 jours ils seront répartis dans quatre régions du pays.

Dans le même temps, plus de 50 sénateurs ont demandé que cette présence de militaires étasuniens soit examinée et autorisée par le Congrès.

De nombreuses personnalités et forces politiques avertissent que la tâche de ce groupe de militaires pourrait constituer une menace pour le Venezuela.

Le sénateur Antonio Sanguino a qualifié de révoltant le fait que le peuple et le Congrès colombiens aient appris l’arrivée de troupes nord-américaines par un message de la propre ambassade des États-Unis.

Cette présence militaire étrangère correspond à la stratégie continentale annoncée par le président des États-Unis, Donald Trump, le 1er avril dernier et sa nature a mérité le communiqué de l’ambassade nord-américaine, a-t-il déclaré.

Elle fait aussi partie des manoeuvres militaires des États-Unis concernant le Venezuela, a-t-il souligné.

Pour Sanguino, il ne s´agit pas d´une simple mission de conseil dans le cadre de la coopération entre les États-Unis et la Colombie, comme le gouvernement veut le présenter.

En jouant avec le feu et sans politique étrangère souveraine, le président Duque semble renoncer à nous représenter comme une nation digne. Voudrait-il que l´on se souvienne de lui comme le président d’une république bananière, a conclu Sanguino.

peo/oda/otf

 
EN CONTINU
notes connexes