mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Colombie est reconnaissante envers Cuba, selon l’ancien président Samper

Par Odalys Troya

La Havane, 5 juin (Prensa Latina) L’ancien président Ernesto Samper (1994-1998) a assuré mercredi que la Colombie était reconnaissante envers Cuba, en particulier pour l’accord de paix conclu en 2016 entre l´ancienne guérilla des FARC-EP et le gouvernement de Juan Manuel Santos (2010-2018).

Dans des déclarations à Prensa Latina, sur le rôle de Cuba depuis des années en faveur d’une sortie pacifique du conflit interne dans son pays, il a souligné qu´il s´agissait d´une action discrète, opportune et très efficace.

Sa tâche a été au-delà du simple engagement de garantir les négociations. Cuba a agi en tant que facilitateur et amiable compositeur’, a souligné l’ancien secrétaire de l’Union des nations sud-américaines (2014-2017).

‘À juste titre, Cuba, avec d’autres pays comme la Norvège, a gagné dans le monde le titre de pays ami des sorties dialoguées et pacifiques des conflits armés’, a déclaré celui qui est également avocat et économiste.

Selon lui, la Colombie est très reconnaissante du fait que Cuba ait contribué à mettre fin au conflit armé qui a opposé les Colombiens pendant un demi-siècle, faisant près de 300 mille morts et plus de neuf millions de victimes.

Au sujet de l’inscription récente de Cuba sur une liste du Département d’État des États-Unis d’Amérique concernant des pays qui ne coopéreraient pas pleinement aux efforts des nords-américains contre le terrorisme, publiée le 13 mai dernier, il a estimé que cette accusation, en plus d´être fausse, fait partie des intentions électorales du président Donald Trump.

‘Nous savons tous que les certificats de bonne conduite délivrés par les États-Unis sur des sujets sensibles à leur politique étrangère tels que la lutte contre la drogue, la défense des droits de l’Homme ou les activités antiterroristes sont manipulés, politiquement, pour établir des listes de pays amis ou ennemis des États-Unis’, a-t-il commenté.

Il a ajouté que ‘l’inscription de Cuba sur cette liste obéit alors à la claire intention préélectorale du président Trump de gagner, par cette fausse accusation, les votes de la ligne dure du parti républicain lors des prochaines élections quand il aspire à être réélu. ‘

Depuis plus de 40 ans, Cuba soutient la Colombie dans divers processus tels que la libération de prisonniers détenus par les guérillas, la paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP) et l’Armée de libération nationale (ELN).

Cuba a participé à la médiation pour le règlement de la grave crise née de l’assaut du groupe de guérilla colombien « Mouvement du 19 avril » contre l’ambassade de la République Dominicaine, a-t-il rappelé.

Elle a accompagné des processus de paix comme celui de l’ELN avancé sous le gouvernement de César Gaviria, entre autres actions, et repris plus tard sous le gouvernement de Santos, et actuellement dans l’impasse.

Cuba a contribué à des actions humanitaires à d’autres moments, comme lors de l’enlèvement par l’ELN du frère de l’ancien président Belisario Betancurt (1982-1986), Jaime Betancurt, en 1983, entre autres actions visant à la paix, a conclu l´ancien président Samper.

peo/oda/otf

EN CONTINU
notes connexes