mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Action populaire contre l’utilisation d’OGM en Bolivie

La Paz, 15 juillet (Prensa Latina) Une pétition pour suspendre les décrets qui cautionnent l’évaluation de l’utilisation de semences génétiquement modifiées en Bolivie a été déposée aujourd’hui devant le Tribunal départemental de justice de Santa Cruz.

L’action est le résultat d’une initiative de peuples indigènes, de militants et d’experts qui affirment que les dispositions menacent les droits des Boliviens à l’autodétermination et au « patrimoine génétique et culturel sur les semences indigènes, la biodiversité et l’environnement sain ».

Le texte présenté à la Justice est signé par l’Assemblée pour les Forêts et la Vie, qui s’associe ainsi à d’autres organisations et institutions qui rejettent l’application de ces décrets, notamment le numéro 4232.

Cette disposition donne le feu vert à l’utilisation de semences transgéniques pour cinq cultures essentielles à l’économie du pays, parmi lesquelles celles considérées comme la matrice alimentaire des Boliviens : maïs, blé et soja.

Selon le gouvernement de facto le décret vise la relance économique, mais les spécialistes notent que le glyphosate, un agent toxique employé dans 85 pour cent des cultures transgéniques, est très nocif pour la santé humaine, selon des études scientifiques et médicales soutenues par l’Organisation Mondiale de la Santé, d’où le rejet de ce type d’agriculture.

Les critiques soulignent en outre que l’utilisation de semences génétiquement modifiées ne favorise que les grandes entreprises et entraînerait la disparition de petits et moyens producteurs.

Par ailleurs, la Constitution du pays établit que l’État est tenu de « garantir la sécurité alimentaire par une alimentation saine, adéquate et suffisante pour l’ensemble de la population ». Raison pour laquelle une partie importante de la société bolivienne considère que ce décret viole cet engagement.

peo/mgt/avs

EN CONTINU
notes connexes