vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales dénonce les plans de privatisation en Bolivie

La Paz, 16 juillet (Prensa Latina) L’ancien président bolivien Evo Morales a dénoncé aujourd’hui les tentatives du gouvernement de facto de privatiser des secteurs comme les services lors d’une Session d’Honneur virtuelle de l’Assemblée Législative Départementale de La Paz.

L’ancien chef d’État exilé en Argentine a notamment rejeté le décret suprême 4272, qui prévoit la privatisation de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et des transports.

« À ce rythme ils vont privatiser notre téléphérique », a ironisé l’ancien mandataire du pays andin, en intervenant par le biais de l’application Zoom lors de la session législative pour l’anniversaire de La Paz ce 16 juillet.

Dans son discours en tant qu’invité à la réunion, le leader politique bolivien a également alerté sur ce qu’il considérait comme une imminente ‘crise humanitaire’ dans le pays en raison de la mauvaise administration du gouvernement putschiste et de la pandémie de Covid-19.

« En ces temps difficiles, il est important de réfléchir à la manière de rétablir la démocratie. Nous ne pouvons pas revenir au passé. Avec l’arrivée du nouveau coronavirus, ce 16 juillet sera très différent de ceux des années précédentes », a-t-il conclu.

peo/rgh/apb

EN CONTINU
notes connexes