lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

De nouvelles mesures stimulent les démarches économiques à Cuba

La Havane, 20 juillet (Prensa Latina) L’ouverture aujourd’hui de magasins en monnaie librement convertible (MLC), dans le cadre des nouvelles mesures prises par le gouvernement, vise à donner un nouvel élan pour résoudre les problèmes économiques à Cuba dans un environnement complexe.

Depuis la semaine dernière, l’île connaît certains éléments et objectifs qui cherchent à orienter l’économie et le commerce, frappés ici, comme dans le monde, par la pandémie de Covid-19.

En outre, depuis un certain temps déjà, ce type de ventes était déjà réalisé dans cette monnaie afin de raviver les finances qui subissent les pressions des États-Unis depuis plus d´un demi-siècle, qui connaissent aujourd´hui une recrudescence, y compris dans le contexte de la pandémie actuelle.

Un autre élément notable est la levée de la taxe de 10 pour cent sur le dollar étasunien, qui entre en vigueur ce lundi à Cuba, et cherche à lui conférer une plus grande capacité d’achat dans un contexte économique défavorable.

Dans le cadre d’un ensemble de mesures approuvées par le Conseil des Ministres de l’île, la disposition qui, durant 16 ans d’application, ôtait 10 % de la valeur du billet vert une fois qu’il avait été déposé en espèces dans le système bancaire, a été abrogée.

De l’avis du vice-premier ministre cubain, Alejandro Gil, cette mesure est y compris approuvée au milieu de l’hostilité et de la recrudescence du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba.

Mais c’est justement en raison de l’agressivité croissante de l’administration de Donald Trump, et des nombreux effets négatifs que le passage de la pandémie de Covid-19 laisse dans le pays, que de telles mesures sont prises.

La disposition accompagne d’autres décisions telles que la vente de produits d´hygiène et de denrées alimentaires dans plusieurs établissements en MLC.

Il s’agit d’une mesure de collecte de devises qui vise à continuer de protéger l’accès de chaque Cubain aux biens de consommation essentiels en fonction de ses besoins et de ses capacités.

Comme l’a déclaré le président cubain Miguel Diaz-Canel, il sera nécessaire de vendre une certaine quantité de marchandises en monnaie librement convertible pour avoir des devises et continuer à développer ce type de commercialisation.

En outre, une partie de l’argent collecté par cette voie sera introduite dans l’industrie nationale, afin que celle-ci devienne une source de produits destinés à ces magasins ainsi qu´aux autres du réseau national.

Cela élargit également la capacité d’achat de la monnaie étasunienne qui, selon Gil, bénéficiera à tous les Cubains, tant sur l´île qu’à l’étranger.

Compte tenu de l’interdiction d’utiliser le dollar pour les paiements à des tiers à l’étranger, Cuba est forcée à acheter des monnaies de remboursement, ce qui entraîne des pertes dues aux taux de change.

En outre, ces mesures inciteraient financièrement ceux qui souhaitent faire entrer de l’argent dans le pays, à le faire par voie bancaire ou en utilisant différentes devises (devises) sans les restrictions susmentionnées, telles que le dollar canadien, l’euro, la livre sterling, le franc suisse et d’autres.

peo/mem/rfc

EN CONTINU
notes connexes