lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Maduro confirme les contacts avec la Norvège pour le dialogue au Venezuela

Caracas, 30 juillet (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a confirmé hier l’établissement de contacts avec le Royaume de Norvège pour reprendre la formule du dialogue politique avec les secteurs les plus radicaux de l’opposition.

Lors d’une allocution télévisée, le mandataire a déclaré que le ministre de la Communication et de l’Information, Jorge Rodriguez, avait rencontré une délégation norvégienne pour coordonner les questions en suspens des discussions de 2019.

‘Jorge Rodriguez est en train de discuter, et il coordonne ce qui reste en suspens’, a précisé le chef de l’État, en réitérant la volonté de l’Exécutif bolivarien de régler les différends politiques par des voies pacifiques, négociées et démocratiques.

Le 24 juillet dernier, le diplomate norvégien Dag Halvor a annoncé qu’une équipe de fonctionnaires de son pays se trouvaient à Caracas pour actualiser ses informations concernant la situation sanitaire et politique de la nation sud-américaine.

La Norvège a parrainé le processus de dialogue entre le gouvernement vénézuélien et la faction d’opposition dirigée par Juan Guaidó, reconnu par les États-Unis et leurs alliés comme président en charge de la nation, dans un acte d’usurpation perçu ici comme une tentative de coup d’État.

En août 2019, le mandataire Nicolás Maduro a refusé de continuer au sein du mécanisme d’Oslo face à la position de reddition de la partie adverse, qui a ouvertement soutenu la décision de l’administration de Donald Trump d’établir un blocus total des biens et avoirs vénézuéliens sur le territoire nord-américain.

L’Exécutif bolivarien et plusieurs partis de l’opposition ont mis en place en septembre dernier une Table de dialogue national, d’où est issu l’accord de renouveler le Conseil national électoral et de convoquer des élections législatives en 2020 pour renouveler l’Assemblée nationale, parlement actuellement inhabilité.

peo/Jha/Wup

EN CONTINU
notes connexes