jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Nouvelles révélations sur l´accord pétrolier illégal contre la Syrie

Damas, 4 août (Prensa Latina) La Crescent Energy Service, société écran de la Central Intelligence Agency (CIA) des États-Unis, a signé un accord illégal sur l’exploitation pétrolière en territoire syrien.

Cet accord des États-Unis avec les dénommées Forces démocratiques syriennes (FDS), majoritairement composées de Kurdes, est qualifié d’illégal et dépourvu de base juridique, révèle un article à ce sujet du Réseau Voltaire.

Le document, diffusé sur les réseaux à partir du site Web du Réseau Voltaire, indique que les revenus dus à la production de 60 mille à 380 mille barils par jour, seront partagés à moitié entre la transnationale nord-américaine et les FDS, en plus de servir pour des opérations secrètes sans dépendre d’allocations du Congrès à Washington.

Selon la publication, Crescent Energy est enregistré dans l’État du Delaware, avec son siège principal dans celui de Louisiane, et le secrétaire d’État nord-américain, Mike Pompeo, a confirmé soutenir cette signature.

D’autres données révèlent que toutes les négociations en ce sens ont été menées par le sénateur républicain Lindsey Graham et le chef suprême des FDS, Mazlun Kobani, alors que le ministère syrien des Affaires Étrangères et des Rapatriés le qualifie d’accord entre voleurs et d’atteinte à la souveraineté de cette nation du Levant.

Les troupes étasuniennes, avec au moins 13 bases dans les provinces syriennes de Hasaka, Raqqa et Deir el-Zor, dans les régions du nord du pays, soutiennent les FDS par de l’armement et la logistique, et contrôlent ensemble les gisements de pétrole et de gaz dans des zones spécifiques comme celles d’Al Rimelan et d’Al Omar.

De même, elles mettent en œuvre une politique de déplacement des populations arabes originelles de ces régions et instaurent des administrations et des entités qui englobent les secteurs de la santé, de la poste et de la construction, entre autres, selon les allégations de la Syrie et de la Russie à cet égard.

Ces faits, en accord avec les données et les détails divulgués par les médias et sur les réseaux sociaux, répondent à des plans nord-américains visant à arracher à la Syrie une partie de son intégrité territoriale afin de promouvoir, en alliance avec les forces kurdes, une prétendue région autonome dans les zones susmentionnées.

peo/ga/pgh/cvl

EN CONTINU
notes connexes