mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des indigènes amazoniens tués par balle lors d’une manifestation au Pérou

Lima, 10 août (Prensa Latina) Au moins deux indigènes amazoniens ont été tués par balle par la police hier lors de la répression d’une manifestation de peuples originaires, dont le bilan inclut des civils et des policiers blessés et dont les deux parties se blâment mutuellement.

Jorge Pérez, président de l’Organisation des Peuples Indigènes de l’Orient (Orpio), a déclaré que les autochtones protestaient devant les locaux de la transnationale Petrotal, basée aux États-Unis, et que la manifestation avait été réprimée par la police.

L’incident s’est produit hier matin dans le Lot 95 que l’entreprise exploite dans la localité de Bretagne de la province amazonienne de Requeran, dans la région de Loreto, que les manifestants assiégeaient.

Les indigènes, selon Pérez, réclamaient des médecins et des médicaments pour les soins des membres des communautés de la zone malades du Covid-19 et une compensation de Petrotal pour l’exploitation de territoires qui sont leur habitat ancestral.

Le Ministère de l’Intérieur a déclaré dans un communiqué que les autochtones (qui portaient principalement des lances et certains des fusils de chasse, selon des images télévisées) ont assiégé les installations de Petrotal et exigé la suspension des opérations.

La version officielle ajoute que les manifestants auraient tiré sur les policiers, dont l’un a été blessé, ce qui a déclenché ce qui est appelé « un affrontement ».

Selon le Ministère, le bilan a été de deux civils non identifiés et 11 blessés, dont six policiers.

Le déplacement du ministre de la Culture, Alejandro Neyra, et des responsables de plusieurs organismes dans la zone de l’incident a également été officiellement annoncé, ce que Pérez a réclamé après l’incident en demandant que les réclamations soient entendues.

Le tragique épisode a été précédé par la prise, lundi dernier, de la station 5 de l’oléoduc nord-péruvien, également dans la région amazonienne de Loreto, pour des demandes similaires à celles qui ont été formulées hier.

Les communautés d’origine amazonienne dénoncent l’insuffisance des soins de santé face à la pandémie de Covid-19, qui touche tout le pays, avec un bilan national qui a atteint hier 471.12 cas et 20.844 morts.

peo/dfm/Mrs

EN CONTINU
notes connexes