lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un ministre allemand proteste contre les menaces des États-Unis concernant un gazoduc

Berlin, 13 août (Prensa Latina) Le ministre allemand des Affaires Étrangères, Heiko Maas, a exprimé lundi son étonnement et son inquiétude après une conversation téléphonique avec son homologue nord-américain, Mike Pompeo, concernant le gazoduc Nord Stream 2.

Les déclarations de Maas dans cette capitale font référence à un dialogue qui a eu lieu dimanche dernier, au cours duquel il a protesté contre une lettre que trois sénateurs étasuniens ont adressée aux autorités du port de Sassnitz, sur l’île allemande de Rugen, qui participent à la construction dudit gazoduc.

Dans la lettre, les membres du parti Républicain menacent les opérateurs et les actionnaires de l’interdiction d’entrer aux États-Unis et du gel de leurs avoirs dans ce pays.

Cette action a provoqué l’indignation de différents partis politiques allemands et a renforcé l’appel aux contre-mesures.

Vendredi, le chef du comité de l’économie et de l’énergie du Bundestag (Chambre basse du Parlement), Klaus Ernst, a rejeté les menaces et les a considérées comme le sommet de l’insolence.

Selon Ernst, le texte est un affront direct à la ville de Sassnitz, ainsi qu’au Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, et montre que les protestations du gouvernement fédéral contre les sanctions nord-américaines n’ont pas eu d’effet.

Le politicien a exhorté l’Exécutif allemand à convoquer l’ambassadeur des États-Unis et à présenter des contre-mesures efficaces et à les mettre en œuvre en cas de besoin, selon des déclarations à l’agence de presse russe Spoutnik.

En décembre dernier, les travaux de ce gazoduc ont été paralysés par l’approbation par le Sénat des États-Unis de sanctions contre la société suisse Allseas, chargée de la construction d’une infrastructure qui, une fois achevée, transportera 55 milliards de mètres cubes de gaz naturel.

Ce gazoduc acheminera le pétrole russe vers l’Allemagne en passant par les eaux territoriales ou les zones économiques exclusives de la Finlande, de la Russie, de la Suède et du Danemark.

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a précédemment condamné les intentions des États-Unis et a affirmé que cette stratégie de Washington est contraire au droit international.

peo/mem/Ehl

EN CONTINU
notes connexes