vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales dénonce la disparition en Bolivie de respirateurs artificiels

Buenos Aires, 19 août (Prensa Latina) L’ancien président bolivien Evo Morales a dénoncé hier la disparition d’une partie des 170 respirateurs achetés illégalement en mai dernier par des fonctionnaires du gouvernement de facto, sous le prétexte de lutter contre le Covid-19.

Outre son achat en survaleur et sans respecter les normes techniques, nous apprenons maintenant que suite à leur renvoi à la société médiatrice IME, celle-ci dénoncé la disparition de 95 de ces équipements, a ajouté l’ancien chef de l’État dans un message sur le réseau social Twitter.

Morales a fait allusion à l’exigence de cette entité, intermédiaire entre le gouvernement et le fabricant espagnol GPA Innova, demandant à l´Exécutif de lui retourner les équipements, après l´échec de la négociation en raison d´un scandale impliquant plusieurs ministres.

L’Agence des infrastructures sanitaires et des équipements médicaux a informé l’IME (Consulting Global Services Society Limited) qu’elle n’avait pu localiser que 75 des 170 équipes arrivées dans le pays.

L’avocat de cette société, Ramiro Vega, a mis en doute le fait que les autorités invoquent des défauts techniques des respirateurs alors qu´elles admettent ne pas savoir où ils se trouvent.

Après la remise des équipements jugés techniquement inutilisables, de hauts responsables ont été arrêtés, dont l’ancien ministre de la Santé du Gouvernement de facto, Marcelo Navajas, qui a ensuite été démis de ses fonctions.

peo/ga/apb

EN CONTINU
notes connexes