lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des incendies détruisent le principal camp de migrants en Grèce

Athènes, 9 septembre (Prensa Latina) Plusieurs incendies ont détruit aujourd’hui le camp de migrants de Moria, sur l’île de Lesbos, qui accueillait environ 12 mille personnes et était considéré comme le plus grand de Grèce.

Le gouvernement hellénique a déclaré l’état d’urgence sur l’île alors que les opérations de sauvetage et de contrôle des flammes, qui ont commencées très tôt à différents endroits de l’installation, se poursuivaient.

Selon les informations qui ont été divulguées, il n’y a pas eu jusqu’à présent de décès, mais des dizaines de blessés et de personnes dont les voies respiratoires sont affectées par la fumée.

Des sources des brigades de pompiers ont indiqué que 99 % des infrastructures du camp étaient entièrement brûlées.

On estime que Moria accueillait environ 12.700 migrants, dont 4.000 mineurs, chiffre bien supérieur à sa capacité, ce qui explique la surpopulation, la précarité et les mauvaises conditions d’hygiène, souvent dénoncées par diverses organisations humanitaires.

À l’heure actuelle, les causes des incendies ne sont pas connues et plusieurs versions circulent.

À la suite des sinistres, plusieurs institutions et organismes internationaux, dont le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, se sont montrés disposés à apporter leur aide.

L’entité a publié un communiqué déplorant les faits et annonçant l’envoi d’une équipe pour examiner les besoins les plus pressants.

Le président du Conseil Européen, Charles Michel, et la représentante de la Commission Européenne, Ursula Von der Leyen, ont également exprimé leurs regrets à propos de ce qui s’est passé et ont indiqué que le bloc régional était prêt à soutenir la Grèce pour tout ce qui était nécessaire.

De son côté, le ministre allemand des Affaires Étrangères, Heiko Mass, a exhorté les nations européennes à aider Athènes en faisant des gestes fermes pour accueillir les milliers de migrants qui se sont retrouvés sans abri par une répartition équitable entre tous les pays.

De nombreuses organisations humanitaires ont souligné que ce qui s’est passé à Moria témoigne de l’échec de la politique européenne sur la question des migrations et ont appelé à un changement radical dans la réponse communautaire à ce phénomène.

peo/car/lmg

EN CONTINU
notes connexes