jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La population de La Havane en attente des décisions face à la Covid-19

Par Orlando Oramas Leon

La Havane, 28 septembre (Prensa Latina) La capitale cubaine est sur le point de conclure un mois de mesures de restriction anti-Covid-19 plus strictes que les précédentes, et ses habitants attendent aujourd’hui des annonces officielles à ce sujet.

Le 30 septembre, cela fera plus d´un mois que les transports publics ont été suspendus à La Havane, avec des interdictions d’entrée et de sortie de la ville, qui a été l’épicentre de la maladie dans le pays caribéen, depuis le 1er septembre.

L’année scolaire 2019-2020 continue également d’être interrompue et plusieurs milliers d’étudiants attendent de pouvoir passer leurs examens ou pouvoir opter pour une carrière universitaire.

Seuls les centres économiques et sociaux essentiels travaillent, avec un effectif réduit, et avec une priorité pour le travail à distance.

Un secteur fortement touché est celui des travailleurs indépendants, secteur privé, surtout en ce qui concerne les restaurants, les bars, les transports et les opérateurs de divers services.

Bien qu’en ce mois de confinement la Covid-19 soit sous contrôle et avec des indicateurs bien meilleurs que ceux qui prévalent sous d’autres latitudes, les autorités gouvernementales et sanitaires s’inquiètent de la dispersion des cas positifs à la maladie dans cette ville de deux millions d’habitants.

Les provinces de La Havane et celle de Ciego de Ávila sont les plus touchées et, dans les deux cas, des dispositions strictes sont appliquées pour éviter de nouvelles infections.

Au cours des derniers jours, les Havanais ont évoqué avec espoir la possibilité d’assouplir certaines des dispositions en vigueur à compter du 1er octobre.

Cependant, le président du Conseil de défense provincial, Luis Antonio Torres, a souligné que la situation est à l’étude et que toute décision aura comme priorité le critère et la situation épidémiologique.

Torres a critiqué les négligences et les indisciplines responsables de nouvelles infections et a réaffirmé qu’il fallait prendre des mesures sévères sur les plans juridique, administratif et épidémiologique.

Selon le quotidien Tribuna de La Havane, dans le cadre de la lutte contre le non-respect des mesures établies, 15.617 amendes ont été infligées en septembre à des personnes morales et physiques.

peo/mem/ool

EN CONTINU
notes connexes