mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela neutralise un avion survolant illégalement son territoire proche de la Colombie

Caracas, 5 octobre (Prensa Latina) Le Commandement de Défense Aérospatiale Intégrale (Codai) du Venezuela a neutralisé hier un avion, qui serait impliqué dans le trafic de stupéfiants, alors qu’il survolait l’espace aérien du pays à proximité de la frontière avec la Colombie.

Via le réseau social Twitter, le ministre de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix, Néstor Reverol, a rapporté que les radars du Codai ont localisé l’avion bimoteur, modèle Gulfstream III, lorsqu´il est entré sur le territoire national, et qui s´est écrasé sur une piste clandestine à la suite de l’opération d’interception.

Le Bureau national antidrogue a dépêché des commissions militaires sur le terrain pour recueillir des éléments d’intérêt criminalistique sur le site, dans le cadre des opérations de lutte contre le trafic de stupéfiants sur le territoire national, a indiqué le titulaire.

‘Le Venezuela réaffirme son engagement dans la lutte active contre les groupes structurés du crime organisé transnational qui prétendent utiliser notre espace aérien pour cette activité criminelle’, a souligné le ministre.

Les services de sécurité et les Forces armées nationales bolivariennes ont saisi plus de 30 tonnes de drogues sur le territoire vénézuélien en 2020, selon des chiffres officiels.

Selon le dernier rapport mondial de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, présenté à la fin du mois de juin dernier, le Venezuela occupe la quatrième place des pays en ce qui concerne les saisies de drogues et le démantèlement de laboratoires de transformation.

Cette reconnaissance par l’organisation mondiale de la lutte engagée par le pays sud-américain contre le trafic de drogue met à mal le récit du gouvernement des États-Unis, qui a accusé de hauts responsables de l’Exécutif bolivarien, y compris le président Nicolas Maduro, de liens présumés avec le trafic de drogues.

peo/ifb/Wup

EN CONTINU
notes connexes