jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’OMS demande d’investir autant dans la santé que dans les dépenses militaires

Genève, 5 octobre (Prensa Latina) Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné aujourd’hui l’importance d’investir dans la santé autant ou plus que ce que de nombreux pays dépensent dans les systèmes militaires.

Lors d’un conseil exécutif spécial de cette institution, l’autorité a souligné que la pandémie de Covid-19 a démontré la nécessité de préparer le monde à mieux faire face à des événements sanitaires aussi dévastateurs dans le futur.

‘Alors que de nombreux pays investissent beaucoup dans leurs capacités militaires en cas de conflit, ils doivent également investir dans de solides capacités de santé publique pour se préparer, prévenir, détecter et réagir rapidement aux épidémies’, a-t-il déclaré.

Adhanom a regretté que lors de la réunion du conseil exécutif spécial en février de cette année il n’y avait que 151 cas de SARS-Cov-2 dans le monde et un seul mort, alors que les chiffres atteignent aujourd’hui 35 millions de personnes et plus d’un million de morts.

Il a souligné en outre qu’il s’agissait d’une pandémie inégale sur la planète car, bien que presque toutes les nations soient touchées par la maladie, ’10 pays représentent 70 pour cent des cas et des décès signalés, et seuls trois pays représentent près de la moitié des personnes infectées du Covid-19′.

Face à cette situation, le directeur de l’OMS a rappelé que chaque région peut inverser les effets néfastes de la pandémie si elle agit avec des facteurs essentiels tels que : un leadership fort, accompagné de stratégies claires et complètes, une communication constante et une population engagée.

Par ailleurs, il a souligné les initiatives de travail conjoint menées par l’OMS comme l’Accélérateur d’accès aux Outils sur la Covid-19, grâce auquel une collaboration globale est mise en place pour le développement, la production et l’accès aux diagnostics, thérapies et vaccins contre le virus.

À cette initiative s’ajoute le programme mondial de vaccination Covax, qui soutient la progression de neuf vaccins contre le nouveau coronavirus, et d’autres qui sont en cours.

‘L’installation de Covax couvre 168 pays et économies qui représentent plus de 2/3 de la population mondiale et nous sommes toujours en pourparlers avec 25 autres pays afin d’obtenir leur incorporation’, a affirmé Adhanom.

Le directeur général de l’OMS a réaffirmé que l’institution travaille jour et nuit pour aider les États à se préparer et à répondre au nouveau coronavirus ; mais qu´il faut ‘aller plus vite, aller plus loin et le faire tous les pays ensemble’.

peo/mem/cdg

EN CONTINU
notes connexes