vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU examinera la proposition palestinienne sur une conférence de paix

Ramallah, 8 octobre (Prensa Latina) L’observateur de la Palestine auprès de l’ONU, Riyad Mansour, a annoncé aujourd’hui que le Conseil de sécurité de cet organisme multilatéral examinerait la possibilité de tenir une conférence de paix, à la demande du président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas.

Selon Mansour, cet organe des Nations Unies (ONU) organisera une séance de discussion à la fin du mois d’octobre afin d’examiner les détails de cette initiative.

En ce moment, la direction palestinienne écoute toutes les opinions et propositions afin de nous préparer à une telle rencontre, a ajouté le diplomate, cité par l’agence de presse Wafa.

Abbas a sollicité l’appui de cette instance pour la convocation de ladite conférence, à laquelle seraient attendus des représentants de l’État israélien, ainsi que d’autres pays en tant qu’accompagnateurs ou facilitateurs.

Les présidents et les ministres des Affaires Étrangères de plusieurs pays ont exhorté les deux parties à engager un dialogue direct en vue de surmonter le long conflit.

Les tensions entre les Palestiniens et le gouvernement sioniste se sont encore accentuées depuis janvier, lorsque le mandataire nord-américain Donald Trump a présenté le dénommé Accord du Siècle avec la complaisance de Tel-Aviv, une idée rejetée catégoriquement par la partie adverse.

En vertu de ce document, ce peuple arabe aurait droit à une patrie discontinue, à savoir des îlots entourés de colonies juives, et déclare Jérusalem, revendiquée par les deux parties, comme la capitale indivisible d’Israël.

Cet « accord » ouvre également la voie à l’annexion de 30 % de la Cisjordanie.

L’Autorité Palestinienne (AP) a également condamné les pactes souscrits par Tel Aviv pour normaliser ses relations avec les Emirats Arabes Unis (EAU) et Bahreïn comme une trahison à sa cause historique.

peo/ga/ap

EN CONTINU
notes connexes