mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La désinformation nourrit la méfiance à l’égard du vaccin contre la Covid-19

Londres, 12 novembre (Prensa Latina) La désinformation et les théories du complot alimentent la méfiance à l’égard des vaccins contre la Covid-19, et pourraient compromettre les plans de vaccination de la population, a alerté une étude publiée aujourd’hui au Royaume-Uni.

Le sondage réalisé par le London College of Tropical Medicine and Hygiene a montré que moins de 55%, ce qui est le taux minimum pour obtenir la dénommée immunité du troupeau, parmi les personnes interrogées dans ce pays et aux États-Unis a déclaré qu´il se vaccinerait contre la maladie provoquée par le coronavirus SARS-Cov-2.

Le pourcentage a encore diminué lorsque les participants à l’étude ont été exposés à des exemples concrets de désinformation et de théories conspiratrices telles que celles qui font de la technologie mobile 5G la cause de la Covid-19, affirmant qu’il s’agit d’une arme biologique, ou que plusieurs volontaires sont morts après avoir été injectés avec l’un des candidats vaccinaux.

À la suite de cet exercice, a noté l’étude, la volonté de recevoir le futur vaccin au Royaume-Uni est passée de 54% à 47,6%, tandis qu’aux Etats-Unis, où 41,2% avaient répondu par l’affirmative, le chiffre est tombé à 38,8%.

Les vaccins ne fonctionnent que si les gens les utilisent, mais la désinformation, associée à l’anxiété et à l’incertitude qui les entourent, ainsi que les nouvelles plateformes qui sont utilisées pour les développer, menacent de saper les niveaux d’acceptation nécessaires pour l’antidote contre la Covid-19, selon la professeure Heidi Larson, co-autrice de l’étude.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a qualifié la veille d’absurdité les arguments de ceux qui s’opposent à la vaccination, et a exhorté la population à se vacciner contre la Covid-19 dès qu’un vaccin sera disponible.

Le Royaume-Uni enregistre plus d’un million 200 mille cas positifs de coronavirus et près de 50.300 décès dus à la maladie, ce qui en fait le pays européen le plus touché par la pandémie, et le cinquième au monde, après les États-Unis, le Brésil, l’Inde et le Mexique.

peo/car/nm

EN CONTINU
notes connexes