mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement Trump cherche à supprimer la citoyenneté par la naissance

Washington, 21 novembre (Prensa Latina) Le gouvernement nord-américain se concentre aujourd’hui à nouveau sur la recherche de mesures permettant l’élimination de la citoyenneté par droit de naissance, une idée maintes fois évoquée par le président Donald Trump.

Le portail numérique The Hill a rapporté que l’administration actuelle a relancé les discussions sur l’adoption d’actions exécutives visant à faire ce pas, à seulement deux mois de la fin de mandat du président républicain, suite à sa défaite aux élections du 3 novembre dernier.

Bien que le pouvoir du chef de la Maison Blanche de supprimer la citoyenneté par naissance ait été remis en question, Trump a évoqué à plusieurs reprises la possibilité de procéder de la sorte, dans le cadre de ses actions visant à réduire l’immigration, tant illégale que légale.

En août 2019, par exemple, le mandataire a déclaré qu’il envisageait sérieusement un décret exécutif pour se débarrasser de cette manière d’obtenir la citoyenneté, en qualifiant de ridicule le fait que des immigrants sans papiers puissent avoir un bébé dans ce pays qui soit étasunien.

Selon The Hill, deux personnes familières de ces discussions l’ont informé qu’une éventuelle commande sur ce sujet circule depuis un certain temps, et qu’il y a maintenant un débat interne autour de sa conclusion avant que le démocrate Joe Biden n´assume la présidence le 20 janvier prochain.

L’administration sait d´avance que l’ordonnance sera immédiatement contestée devant les tribunaux, mais les fonctionnaires attendent d’obtenir une décision judiciaire pour savoir si la citoyenneté de naissance est protégée par le quatorzième amendement de la Constitution, a indiqué le média.

Interrogé sur cette question, le porte-parole de la Maison Blanche, Judd Deere, a déclaré qu’il ne spéculerait pas ou ne commenterait pas une éventuelle action exécutive, mais il a soutenu que depuis son arrivée au pouvoir, Trump « n’a jamais évité l’usage de son pouvoir exécutif légal pour promouvoir des politiques audacieuses ».

Par le passé, lorsque le président a abordé ce sujet, de nombreuses voix se sont élevées pour avertir qu’un décret exécutif qui supprimerait la citoyenneté par droit de naissance violerait l’amendement susmentionné de la Constitution.

Il y est dit que « toute personne née ou naturalisée aux États-Unis et relevant de sa juridiction est citoyenne des États-Unis et de l’État dans lequel elle réside ».

Le mandataire et des figures conservatrices soutiennent que ce paragraphe n’a pour but d’accorder ce droit qu’aux enfants nés aux États-Unis de résidents permanents légaux, et non aux immigrants non autorisés ou titulaires de visas temporaires.

peo/ga/mar

EN CONTINU
notes connexes