mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´OLP condamne la visite de Pompeo dans une colonie juive en Cisjordanie

Ramallah, 21 novembre (Prensa Latina) Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’OLP, a qualifié la visite du chef de la diplomatie nord-américaine, Mike Pompeo, dans une colonie juive en Cisjordanie, d’encouragement au pillage des terres, a souligné hier l’agence de presse Wafa.

La visite du secrétaire d’État des États-Unis en Cisjordanie occupée est un dernier effort de l’administration sortante pour consolider son modèle de criminalité et de complicité directe dans la colonisation de notre terre et la spoliation de biens, a souligné la dirigeante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), citée par l’agence de presse.

Des centaines de villageois, de militants et de défenseurs des droits de l’Homme ont manifesté mercredi à proximité de la cave à vin Psagot, située dans la communauté homonyme, près de la ville d’Al-Bireh, avant l’arrivée de Pompeo.

Les États-Unis sont complices de la consolidation de l’occupation et des projets d’établissements coloniaux, comme en témoignent leurs mouvements radicaux en faveur de Tel-Aviv, y compris la proclamation de Jérusalem comme capitale indivisible d’Israël, a déclaré le vice-président du Fatah, Mahmoud Al-Aloul. 

Malgré le blocus et les conditions économiques difficiles, notre peuple est enraciné dans son terroir et le défendra, a-t-il affirmé.

La cave Psagot vend la majorité de sa production à l’étranger, surtout aux États-Unis et en Europe.

Le Département d’État des États-Unis a annoncé la veille que les produits importés de ces lieux, comme les vins de Psagot, doivent désormais être étiquetés « Fabriqués en Israël », même s´ils proviennent de raisins cultivés sur des terres confisquées aux Palestiniens. 

L’année dernière, Pompeo a affirmé que ces colonies, considérées comme illégales par l’Organisation des Nations Unies dans plusieurs de ses résolutions, ne sont pas en elles-mêmes incompatibles avec le droit international.

Etiqueter comme « Fabriqués en Israël » les produits fabriqués à l’intérieur de colonies illégales est une politique scandaleuse, équivalente à la reconnaissance de facto de l’annexion de la majeure partie de la Cisjordanie à ce pays, a dénoncé Ashrawi.

Les dirigeants de la bande de Gaza et de la Cisjordanie ont déclaré attendre une déclaration du président élu des États-Unis, Joe Biden, sur le long conflit israélo-palestinien.

peo/ga/ap

EN CONTINU
notes connexes