vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Éviter les pièges suite à l´assassinat d´un scientifique en Iran

Téhéran, 3 décembre (Prensa Latina) Le chercheur principal du Centre d’Études Stratégiques de la présidence iranienne, Diako Hosseini, a plaidé dimanche dernier pour éviter le piège d’une réponse militaire de Téhéran suite à l’assassinat du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh.

De l’avis de l’expert, une réponse militaire à court terme est peu probable, mais cela ne signifie pas que l’assassinat de Fakhrizadeh restera impuni.

‘Je pense que le moment est à l´évaluation de tous les détails du crime et ce par des voies légales, ce qui serait la plus grande priorité pour l’Iran’, a déclaré Hosseini à la chaîne de télévision Al Jazeera.

Les autorités de la République islamique reconnaissent que l’élément politique de l’assassinat est plus important pour Israël, à savoir l’escalade des tensions lors de ce qui reste du mandat de Donald Trump et l’entrainer l’Iran dans une confrontation directe avec les États-Unis.

Dans un tel scénario, a-t-il expliqué, la voie de la diplomatie serait plus difficile pour le futur nouveau gouvernement nord-américain.

De l’avis de Hosseini, Israël ne gagne rien avec l’assassinat de Fakhizadeh, car le programme nucléaire pacifique de l’Iran ne dépend pas d’individus, mais d’une structure solide composée d’un grand nombre de jeunes scientifiques.

Au contraire, a-t-il ajouté, (Benjamin) Netanyahu a accru le sentiment d´insécurité d´Israël avec cet assassinat, en faisant référence au premier ministre israélien.

peo/Jha/arc/cvl

EN CONTINU
notes connexes