dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Bolivie confirme la chute de son économie

La Paz, 8 décembre (Prensa Latina) Le gouvernement de facto de la Bolivie, issu du coup d´État de novembre 2019, a accéléré l´effondrement de l’économie et laissé le pays en récession, a souligné aujourd’hui le nouveau ministre de l’Économie, Marcelo Montenegro.

À un mois, ce mardi, de la prise de fonction du nouveau président Luis Arce, le ministre a déclaré que l’administration de Jeanine Áñez avait freiné l’investissement public, paralysé l’emploi et que, bien évidemment, la pandémie a également favorisé ces chiffres négatifs.

Dans une interview accordée à la télévision d’État Bolivia Tv, Montenegro a passé en revue les chiffres négatifs et a démenti l’ancien ministre de ce portefeuille, Branko Marinkovic, qui a assuré laisser 17 milliards de bolivianos (près de 2,5 milliards de dollars) dans les caisses.

Il a qualifié cela de faux, tout en assurant l’existence de 3 milliards de bolivianos (environ 500 millions de dollars) dans les liquidités du Trésor Général de l’État et qu’ils ‘servaient seulement à payer un formulaire’.

Montenegro a rappelé qu’en octobre 2019, le déficit budgétaire était de -5,6%, mais qu´en décembre de la même année il avait terminé à -7,2%. En deux mois (il a chuté) de deux points du Produit Intérieur Brut (PIB), a-t-il souligné.

Il a signalé que les données actuelles font état d’une récession économique et d’une variation du PIB de -11,1 pour cent, « un chiffre catastrophique qui nécessite des mesures urgentes », a-t-il conclu.

Arce et son gouvernement agissent pour renverser la situation et l’une de leurs politiques pour relancer la demande interne est le paiement du Bon contre la faim, d´environ 150 dollars pour au moins 4,1 millions de personnes.

peo/mem/znc

 
EN CONTINU
notes connexes