dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique envoie des renforts à la frontière avec le Guatemala

Mexique, 17 janvier (Prensa Latina) Le gouvernement mexicain a déployé hier des centaines de soldats de la Garde Nationale à la frontière avec le Guatemala face à une éventuelle entrée d’une nouvelle caravane de migrants centraméricains.

Mercredi dernier, un groupe important de personnes qui prétendent atteindre la frontière des États-Unis, après avoir parcouru le territoire mexicain, a quitté San Pedro Sula, au Honduras, et ce dans l’espoir que le gouvernement de Joe Biden soit plus flexible que celui de Donald Trump en ce qui concerne la politique migratoire.

Les troupes de la Garde Nationale s’ajoutent à un demi-millier d’agents de l’Institut National des Migrations (INM), déployés au Chiapas et dans d’autres zones de la frontière avec le Guatemala, et ont été concentrées sur le Pont International Rodolfo Robles, où se trouvent les bureaux de douane et d’immigration.

Des agents et des gardes surveilleront les différents passages informels le long de la rivière Suchiate, qui sépare le Mexique et le Guatemala et dont le débit est actuellement faible, de sorte que les gens peuvent traverser à pied sans utiliser les radeaux pneumatiques.

Le délégué de l’INM au Chiapas, Aristeo Taboada, a déclaré jeudi que le déploiement de sécurité fait partie d’un plan sur la migration et le développement à la frontière sud du Mexique. Il a affirmé que la stratégie menée par la 36e zone militaire, basée à Tapachula, impliquait également des autorités de protection civile et de santé publique.

Pour entrer officiellement dans le pays, les étrangers doivent se conformer aux normes en vigueur et, dans le cadre de la pandémie actuelle, démontrer par un test PCR qu’ils ne sont pas porteurs de la Covid-19.

Selon divers articles de presse, environ trois mille migrants honduriens ont déjà pénétré sur le territoire du Guatemala et seront bientôt à la frontière mexicaine pour faire pression sur le président Andrés Manuel López Obrador et le contraindre à leur ouvrir le passage vers les États-Unis.

peo/npg/Lma

EN CONTINU
notes connexes