mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis réintégreront le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

Washington, 9 février (Prensa Latina) Le secrétaire d’État nord-américain Antony Blinken a annoncé hier que l’administration du président Joe Biden a décidé de réintégrer les États-Unis au Conseil des Droits de l’Homme (CDH) de l’ONU.

Dans un communiqué publié ce lundi, Blinken a décrit le Conseil comme un mécanisme de promotion des libertés fondamentales dans le monde entier, et a assuré que la décision du dirigeant républicain Donald Trump d´en retirer son pays en juin 2018 a créé un vide dans le leadership étasunien.

Nous reconnaissons que le Conseil des Droits de l’Homme est un organe défectueux, qu’il a besoin d´une réforme dans son agenda et concernant ses membres, y compris concernant ce qu’il a appelé son approche disproportionnée vis-à-vis d’Israël, en se référant aux condamnations du régime de Tel-Aviv pour ses actions de force dans les territoires palestiniens occupés.

‘Le Conseil peut contribuer à promouvoir les libertés fondamentales dans le monde entier, y compris les libertés d’expression, d’association et de réunion, de religion ou de conviction, ainsi que les droits fondamentaux des femmes, des filles, des personnes LGBTQI+ et des autres communautés marginalisées’, a poursuivi Blinken.

Les États-Unis réintègrent le Conseil en tant qu’observateur, ce qui permet aux fonctionnaires de participer à des négociations et de s’entretenir avec ses membres, a déclaré Blinken, et l’agence The Associated Press (AP) a indiqué que l’administration de Biden chercherait à devenir membre à part entière à une date ultérieure.

Trump a décidé le départ de son pays de cet organisme de l’ONU en 2018, l´accusant de ne pas répondre aux demandes de réformes et de faire preuve d’une partialité chronique contre Israël.

Le CDH a été créé en 2006 et comprend 47 pays, dont Cuba, le Venezuela, la Chine et la Russie.

Un total de 170 États membres des Nations Unies ont voté le 13 octobre dernier, lors de l’Assemblée Générale de cette organisation internationale, en faveur de Cuba pour que l’île fasse partie du CDH durant la période 2021-2023.

Dès ses premiers jours à la Maison Blanche, le président Biden a pris certaines mesures pour renverser certaines décisions de l’administration précédente, par exemple en s’engageant à nouveau auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé et en rejoignant l’Accord de Paris sur le changement climatique.

peo/agp/rgh

EN CONTINU
notes connexes