samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Présentation aux États-Unis d´une législation contre le blocus imposé à Cuba

Washington, 9 février (Prensa Latina) Le sénateur démocrate des États-Unis Ron Wyden a présenté une législation pour mettre fin au blocus imposé par Washington à Cuba, qui entrave aujourd’hui le développement de la nation caribéenne.

Il a déclaré dans un communiqué que poursuivre ce mécanisme des années 60 serait un échec et a souligné que le Congrès étasunien a l’obligation d’améliorer les relations entre les deux pays le plus rapidement possible.

L’administration de Donald Trump a exacerbé les tensions avec Cuba au cours de son mandat désastreux, mais je suis optimiste quant au nouveau cours diplomatique du président Joe Biden, a déclaré Wyden, qui est chef de la Commission des Finances du Sénat.

Indépendamment, le Congrès nord-américain a l’obligation morale et économique envers le peuple étasunien d’améliorer les relations entre les États-Unis et Cuba de la manière la plus rapide et la plus sûre possible, a-t-il insisté dans un communiqué.

Selon le service d’information juridique Law360, le projet de loi de 12 pages, intitulé Loi de 2021 sur le Commerce entre les États-Unis et Cuba, a été présenté vendredi dernier par Wyden, sénateur démocrate de l’Oregon, avec le soutien de trois collègues de son parti.

S’il est adopté, ajoute ce site spécialisé, le projet de loi supprimera l’article 620 (a) de la loi de 1961 sur l’Assistance étrangère, abrogera la loi Helms-Burton de 1996 et la loi sur la Démocratie cubaine (Cuban Democracy Act), également connue sous le nom de loi Torricelli de 1992.

De même, cela signifierait la levée des sanctions contre Cuba et l’établissement de relations commerciales normales entre les deux pays, ainsi que d’autres dispositions qui ont une incidence sur le commerce, l’investissement, les envois de fonds et les voyages vers l’île des Caraïbes. 

Auparavant, en 2017, Wyden avait déjà déposé un projet de loi pour lever le blocus des États-Unis contre Cuba.

Dès le début de son mandat, en janvier 2017, Trump a commencé à mettre en œuvre contre Cuba des mesures sans précédent.

Fin janvier, l’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a annoncé que Biden projetait de revoir la politique des États-Unis envers Cuba et de prendre sa propre direction.

Au cours de ses quatre années de mandat, Trump a intensifié l’hostilité et le blocus contre l’île, y compris au milieu de la pandémie de Covid-19, ce qui a été rejeté par la grande majorité de la communauté internationale ainsi qu´au sein même des États-Unis.

peo/car/ifb/cvl

EN CONTINU
notes connexes