samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des États-Unis limite le développement du sport à Cuba

La Havane, 17 février (Prensa Latina) Le blocus des États-Unis limite aujourd’hui les avancées du sport à Cuba, dont les pertes économiques ont atteint près de 10 millions de dollars entre avril 2019 et mars 2020.

Lors d´un évènement virtuel diffusé sur Facebook, Youtube et Twitter, le premier vice-président de l’Institut cubain des sports (Inder), Raúl Fornés, a affirmé que les politiques extraterritoriales du gouvernement nord-américain obligent à prendre des itinéraires alternatifs pour maintenir vivante la flamme de l’activité physique.

Fornés a dénoncé le fait que l’île ne peut pas accéder à des crédits ou des technologies de pointe dans les pays tiers, qu’elle a des difficultés à acheter des équipements et du matériel et qu’elle continue de se voir refuser des visas, et ce en raison du blocus étasunien.

Selon les données officielles, l’Inder a utilisé sur la période citée un total de 9 millions 995 mille 585 dollars en dépenses supplémentaires pour obtenir les ressources nécessaires et assurer la pratique sportive..

Fornés a également illustré le contexte dont souffre l´île avec le sport national, le baseball pour le rendez-vous préolympique en Arizona, aux États-Unis, l’équipe a dû se rendre au Mexique pour demander les visas nécessaires, ne pouvant les obtenir à Cuba, ce qui a entraîné une dépense supplémentaire de 35.000 dollars.

Fornés a précisé que si les démarches avaient eu lieu à Cuba, le coût aurait été de 7.200 dollars; il a en outre rappelé que cet événement a été reporté à cause de la Covid-19 et que ces dépenses devront être à nouveau dépensées lorsque la compétition sera reprogrammée.

Le docteur Rodny Montes de Oca, directeur du Laboratoire antidopage de La Havane, a pour sa part déclaré que son entité ne pouvait recevoir de paiements pour des services fournis à des organisations internationales.

Nous n’avons pas non plus réussi à obtenir des intrants et des pièces de rechange pour nos équipements, ce qui nous désavantage par rapport aux autres centres du monde, a ajouté Montes de Oca, signalant qu’il leur était impossible d’accéder aux technologies de pointe des entreprises américaines.

Sur ce sujet, le professeur Angel Machado a quant à lui dénoncé que le blocus limite la réalisation d’événements scientifiques au niveau national, lesquels sont nécessaires à la communauté éducative.

peo/otf/jdg

EN CONTINU
notes connexes