lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Parlement vénézuélien demande à la Colombie de mettre fin aux menaces guerrières

Caracas, 19 février (Prensa Latina) L’Assemblée nationale (AN) du Venezuela a demandé hier au Gouvernement colombien de mettre fin aux menaces de guerre et à l’ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Du Palais Fédéral Législatif, le président de l’AN, Jorge Rodriguez, a manifesté ‘le rejet profond et énergique des actions agressives permanentes du gouvernement d’Ivan Duque contre le peuple, le gouvernement constitutionnel du Venezuela, les pouvoirs publics constitutionnellement établis et la Force armée nationale bolivarienne’.

Dans un communiqué publié ce jeudi, Rodriguez a affirmé que le Venezuela est attaqué par des montages grossiers, des mensonges et des calomnies, en faisant preuve d’un cynisme total et atroce, ce qui fait de la Colombie un camp de conspiration constante.

Il a dénoncé les nouvelles intentions agressives du gouvernement colombien contre la souveraineté et la paix et assure que le mandataire de la nation voisine l´a transformée en un immense camp paramilitaire et un repaire de narcotrafiquants terroristes, d’où sont planifiés d’horribles crimes contre le Venezuela.

‘Les cartels du Golfe, de la Guajira et du Nord de Santander sont totalement engagés dans les actions déstabilisatrices de Leopoldo López et Juan Guaidó (deux opposant d´extrême droite vénézuéliens) contre notre pays’, a-t-il souligné.

Il a également appelé le gouvernement colombien à s’abstenir de telles actions qui portent atteinte au respect de l’autodétermination des peuples et à la décision indéfectible de maintenir l’Amérique latine comme un territoire de paix.

Nous sommes un peuple paisible et plein d’hommes et de femmes courageux dans les veines desquels coule le sang des Libérateurs d’Amérique. Nous exigeons le respect de notre dignité, de notre liberté et de notre souveraineté, conclu le communiqué.

peo/car/ycv

EN CONTINU
notes connexes