lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela réfute la ligne éditoriale de l´AFP

Caracas, 2 mars (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a réfuté dimanche la ligne éditoriale de l’Agence France-Presse (AFP) pour sa ‘virulence narrative’ contre la nation sud-américaine.

Sur le réseau social Twitter, Arreaza a rendu publique une lettre envoyée au président et directeur exécutif du média français, Fabrice Fries, dont il a reçu une réponse sérieuse et respectueuse avec l’engagement de revoir le contraste des informations.

Dans la lettre, le chef de la diplomatie vénézuélienne a estimé que la ligne d’approche de l’AFP sur le Venezuela s’apparente à la propagande politique et à l’attaque médiatique.

À cet égard, le ministre des Affaires étrangères a mentionné le reportage « Salas de parto, salas de muerte en Venezuela » (Salles d´accouchement, salles de la mort au Venezuela), publié fin janvier et dont le traitement informatif a passé sous silence des facteurs influençant la situation hospitalière du pays sud-américain, comme les mesures coercitives unilatérales des États-Unis.

Arreaza a rappelé que les actions punitives de Washington anéantissent les capacités de l’Etat vénézuélien à importer des intrants sensibles dans le domaine de la santé.

‘L’omission de ces déterminations externes érode le principe de neutralité et d’absence de préjugés, consacré dans la Charte de bonnes pratiques éditoriales et déontologiques de l’AFP (2016)’, a signalé le chancelier.

Il a également mentionné un article de presse ‘Hierbas, ozono y un cuestionado antiviral, las milagrosas promesas de (Nicolás) Maduro ante el Covid-19’ (‘Herbes, ozone et un antiviral contesté, les promesses miraculeuses de (Nicolas) Maduro face au Covid-19’), comme une tentative de discréditer les actions de l’exécutif bolivarien contre la pandémie.

Après avoir donné plusieurs exemples de manipulation médiatique, le ministre a indiqué que le traitement de la situation au Venezuela par l’agence de presse française reflétait un mélange de désinformation, de déséquilibre de l’information, de manquements concernant le contexte, entre autres.

Il a affirmé que le peuple vénézuélien exige la cessation des mauvais traitements de l’information auxquels il est exposé quotidiennement.

peo/ga/Wup

EN CONTINU
notes connexes