vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président sahraoui souligne le rôle de l´Afrique face à l’occupation marocaine

Tindouf, Algérie, 11 mars (Prensa Latina) Le président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), Brahim Ghali, a affirmé hier que l’Union Africaine (UA) doit jouer un rôle important pour mettre fin à l’occupation marocaine du Sahara Occidental.

 Dans son discours lors de la réunion virtuelle de haut niveau du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, organisme régional composé de 54 pays, le dirigeant sahraoui a déclaré que cette entité a jeté les bases d’un plan de règlement conjoint entre les parties au conflit, avec la médiation de l’ONU, pour l’organisation d’un référendum.

Un tel plébiscite, non encore réalisé, serait un moyen d’exprimer dans les urnes les aspirations actuelles du peuple sahraoui à son autodétermination, estiment des experts politiques.

Dans une autre partie de son intervention auprès de l’UA, Ghali a également averti que l’occupation persistante du Sahara occidental par le Maroc avait obligé son peuple à reprendre les armes.

Il a rappelé à cet égard que cette action était un droit légitime garanti par les conventions internationales.

Condamnant la récente nouvelle escalade militaire marocaine dans les territoires du Sahara occidental, il a souligné que cet acte, outre qu’il constitue une violation des droits de l’Homme, représente une menace pour la sécurité et la stabilité de la région.

En diverses occasions, Ghali, également secrétaire général du Front Polisario, a condamné les pratiques systématiques d’intimidation et de représailles de l’appareil de sécurité marocain contre des citoyens sahraouis sans défense.

Les autorités de la RASD, qui ont demandé aux Nations Unies de mettre un terme à la répression du Maroc dans les territoires occupés, assurent que ce pays d’Afrique du Nord a sur sa feuille de route une longue histoire de crimes contre la population sahraouie depuis l’invasion et l’occupation du 31 octobre 1975.

Dans un contexte où l’Armée de libération populaire sahraouie est confrontée à des forces d’invasion retranchées, le ministre des Affaires étrangères de la RASD, Mohamed Salek, a pour sa part déclaré que les stratégies de Rabat pour perpétuer son occupation illégale du Sahara Occidental échouent l’une après l’autre.

peo/jf/obf

EN CONTINU
notes connexes