samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie déplore l’expulsion de deux diplomates en Italie

Moscou, 31 mars (Prensa Latina) Le Ministère des Affaires Étrangères de Russie a regretté ce mercredi l’expulsion de deux diplomates de son ambassade en Italie par les autorités de ce pays.

Nous regrettons l’expulsion de Rome de deux employés de l’ambassade russe. Nous clarifions les circonstances de cette décision, a déclaré la Chancellerie russe.

Il a souligné que ces actions ne correspondent pas au niveau des relations entre Moscou et Rome, ajoutant qu´elle rendra compte ultérieurement de la réponse éventuelle de la Russie à la décision italienne.

Le chancelier italien Luigi Di Maio a annoncé ce mercredi sur son compte Facebook que l’ambassadeur russe à Rome, Sergueï Rázov, a été convoqué au siège du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Il a indiqué qu’au cours de la rencontre, le chef de la mission diplomatique russe dans ce pays a été informé de l’expulsion immédiate de deux de ses fonctionnaires impliqués dans le délit présumé d’espionnage et de la ‘forte protestation du gouvernement italien’.

Auparavant, il a été indiqué que l’Unité d’opération spéciale (ROS) a arrêté mardi à Rome un capitaine de frégate de la Marine militaire d’Italie et un officier des Forces

Armées de Russie accrédité auprès de l’ambassade russe dans ce pays. 

D’après l’agence d’informations Spoutnik, ils sont inculpés de graves délits d’espionnage et d´atteinte à la sécurité de l’Etat italien. 

Un communiqué de ROS a indiqué que l’arrestation a eu lieu ‘lors d’une rencontre clandestine entre les deux, surpris en flagrant délit immédiatement après la cession de documents classifiés par l’officier italien en échange d’une somme d’argent’.

La mission diplomatique russe a confirmé la détention d’un employé attaché de défense, alors que les autorités italiennes n’ont pas révélé les noms et les postes des personnes expulsées, d’après l’agence de presse TASS.

peo/jcc/mem/mml

EN CONTINU
notes connexes