lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’OEA jugée responsable du Coup d’Etat en Bolivie

La Paz, 5 avril (Prensa Latina) D’après le diplomate bolivien Diego Pary, l’Organisation des Etats Américains (OEA) a joué un rôle essentiel lors du coup d’Etat  de novembre 2019 dans son pays.   

Pary, ambassadeur auprès de l’ONU a rappelé que le  prétexte utilisé pour rompre l’ordre constitutionnel a été le rapport partiel de l’OEA sur de présumées irrégularités dans le comptage des votes lors des élections générales de cette année-là.  

Lors de déclaration à la chaîne Bolivia TV, l’ancien ministre des Affaires étrangères a signalé l’organisation et réalisation du coup d´État grâce audit rapport, avec le soutien de la police et l’armée, la droite politique et des groupes violents.

Les actions menées par lesdites institutions et la violence dans les rues ont été soutenues par l’OEA et certains Etats appuyant le discours sur la prétendue fraude électorale en méconnaissant ainsi la victoire d’Evo Morales dans les urnes. 

Le diplomate a souligné des irrégularités dans le travail des observateurs électoraux de l’organisme régional, à savoir les changements des dates pour délivrer des rapports sur des scrutins et la conférence de presse inattendue durant laquelle ils ont exigé la tenue de nouvelles élections.

La demande était fondée sur le rapport préalable qui présentait de supposées irrégularités pendant le dépouillement des votes, ce qui a été contesté par des dizaines d’experts et des études de prestigieux centres de recherche et d´universités dans différents pays. 

Le 9 novembre 2019, l’OEA a livré le rapport lors d’une conférence de presse. Le lendemain le commandant en chef de l’armée, général Williams Kaliman, a exigé au président Morales sa démission. 

« Cela prouve que le rapport de l’audit de l’OEA a été -et il est de fait- un des éléments centraux pour avoir pu mener à bien le coup d’Etat dans le pays, car tout était planifié et organisé », a indiqué celui qui est maintenant ambassadeur de son pays auprès de l’ONU.

peo/jcc/mem/avs

EN CONTINU
notes connexes