mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Deuxième nuit de protestation contre le gouvernement au Chili

Santiago du Chili, 22 avril (Prensa Latina) Plusieurs détenus, des concerts de casseroles, des barricades incendiées et plusieurs barrages routiers sont aujourd’hui le bilan des protestations contre le gouvernement de Sebastián Piñera dans cette capitale et d’autres villes du Chili.

Bien que sans l’intensité du mardi, les concerts de casseroles ont de nouveau été entendus dans les quartiers de Santiago, en rejet de la décision de l’exécutif de contester devant la Cour constitutionnelle un projet de loi pour autoriser un troisième retrait de 10 pour cent des fonds de pension.

Cette initiative est largement soutenue par la population car elle est l’option la plus viable pour faire face aux difficultés causées par la crise sanitaire et à l’insuffisance des aides gouvernementales.

Malgré le couvre-feu national en vigueur à partir de 21 heures en raison de la pandémie, dans des communes (municipalités) comme Ñuñoa, San Bernardo et Peñalolén, des dizaines de personnes sont descendues dans les rues, ont incendié des barricades et se sont affrontées aux troupes des carabiniers.

Les émeutes ont également interrompu la circulation de véhicules sur plusieurs artères de la capitale.

Des scènes similaires se sont produites dans les villes de Punta Arenas, Arica, San Antonio, Coronel, entre autres.

Dans un rapport préliminaire sur les manifestations, le général Jean Camus, chef de la zone métropolitaine de l’Est, a informé la presse qu’au moins 10 personnes avaient été arrêtées.

peo/mem/rc

EN CONTINU
notes connexes