jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Haïti : fermeture de notaires en signe de protestation pour le kidnapping d’un avocat

Port-au-Prince, 25 avril (Prensa Latina) Les études notariales des 18 juridictions d’Haïti ont fermé leurs portes vendredi dernier pour protester contre l’enlèvement de l’avocat Alex Démosthène, kidnappé mercredi dernier dans le centre de la capitale.

C’est le troisième mouvement de ce type dans la semaine, après que l’Église catholique ait encouragé une grève dans toutes ses institutions, à l’exception des hôpitaux et des centres de santé, suite à l’enlèvement de sept religieux et de trois fidèles le 11 avril.

L’hôpital de Saint-Boniface, à Fond-des-Blancs, a également paralysé ses services pour exiger la libération d’un de ses employés, lui aussi enlevé.

Le Collectif des notaires dénonce la multiplication de ces cas et la détérioration des conditions de sécurité, notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Ils ont annoncé dans un communiqué qu’ils appliquaient cette mesure non seulement pour protester contre l’enlèvement du notaire Alex Démosthène, mais aussi contre la « descente aux enfers » de toutes les victimes.

Ils dénoncent également le fait que les membres de la profession et leurs familles sont victimes d’actes d’agression physique et d’enlèvement perpétrés par des bandes armées qui détiennent apparemment l’autorité publique.

Cet enlèvement vient s’ajouter à la longue série de violences de toutes sortes subies par la population haïtienne dans toutes ses composantes, ajoute la note.

Elle reproche également aux autorités leur « irresponsabilité et leur incohérence » pour leur inaction face à ces événements.

Cette semaine, les médias locaux ont dénoncé le rapport d’au moins sept enlèvements, malgré la promesse du gouvernement de lutter contre ce phénomène.

Mardi dernier, deux employés de la Cour des comptes et leurs familles ont été kidnappé contre rançon, selon ce qu´a confirmé la propre institution, et le même jour, des individus armés ont enlevé un autre haïtien dénommé Guy Blaise.

Trois autres personnes ont vécu des expériences similaires dans le centre de la capitale mercredi dernier, dont le notaire Démosthène.

Cette multiplication des cas intervient quelques jours après la démission du premier ministre Joseph Jouthe, précipitée par l’enlèvement des religieux, dont deux français. Jouthe a été remplacé par le ministre des Affaires Étrangères Claude Joseph.

Joseph a ordonné à la police de renforcer sa présence dans les rues et de lutter contre l’insécurité, et a annoncé l’arrivée de nouveaux équipements pour ces forces.

peo/jcc/agp/ane

EN CONTINU
notes connexes