vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des intellectuels plaident pour le retour d’une Écosse indépendante dans l’UE

Londres, 5 mai (Prensa Latina) L’écrivain anglais Anthony Barnett a exhorté hier les dirigeants de l’Union européenne (UE) à permettre un retour rapide de l’Écosse dans le bloc au cas où ce territoire deviendrait un jour indépendant du Royaume-Uni. 

Nous demandons aux leaders européens d’être généreux et d’avoir un geste de solidarité envers l’Écosse, a déclaré Barnett lors d’une conférence de presse virtuelle avec des correspondants étrangers à Londres.

L’intellectuel est l’un des initiateurs d’une campagne internationale intitulée L’Europe pour l’Écosse, qui cherche à obtenir un soutien pour un éventuel retour de ce territoire britannique au sein de l’UE, au cas où les indépendantistes écossais réaliseraient leur rêve.

Le Parti National Écossais a déjà avancé que s’il remporté la majorité parlementaire lors des élections locales de ce jeudi, il ferait pression sur le gouvernement central pour qu’il autorise un autre référendum sur l’indépendance.

Londres affirme pour sa part que la consultation de 2014, où 55 % des Écossais ont voté pour rester à l’intérieur du Royaume-Uni, a scellé le débat, mais les indépendantistes soutiennent que le Brexit a bouleversé le scénario car l’Écosse s’est majoritairement opposée à la sortie du bloc communautaire.

Quitter l’UE a été un moment de deuil pour l’Écosse, a pour sa part affirmé la romancière policière Val McDermit, après avoir assuré que son pays natal avait été forcé de sortir du bloc contre sa volonté.

Comme Barnett, la romancière écossaise pense que si ce territoire devient un jour indépendant, les dirigeants européens doivent lui permettre de revenir au sein de l’alliance composée de 27 pays de la manière la plus rapide et la moins douloureuse possible.

L’historien et professeur du King´s College de Londres David Edgerton, qui a également signé la lettre, a quant à lui noté que l’indépendance de l’Écosse aiderait l’Angleterre à mettre de côté l’illusion de grandeur d’une Grande-Bretagne globale défendue par le gouvernement conservateur actuel.

Parmi les plus de huit mille personnalités européennes signataires de la lettre figurent notamment l’historien Adam Tooze, le lauréat du prix Nobel de la paix Jan Assmann, le musicien Brian Eno, le journaliste Roberto Saviano et le philosophe Etienne Balibar.

peo/jcm/nm

EN CONTINU
notes connexes