jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’explosion de Beyrouth en 2020 révèle les maux du Liban

Beyrouth, 4 août (Prensa Latina) Le Premier ministre intérimaire du Liban, Hassan Diab, a déclaré aujourd’hui que l’explosion dans le port de Beyrouth avait mis en évidence la corruption, les pots-de-vin et l’évasion fiscale dans le pays. 

« Ces maux qui dévorent le pays ont été exposés par cette catastrophe.

Ce qui s’est passé au terminal portuaire a révélé la vérité de la politique libanaise,  fondée sur la vénalité et le clientélisme », a-t-il ajouté dans une déclaration publiée aujourd’hui.

Ces fléaux ne sont que quelques-unes des violations communes à toutes les institutions publiques dominées par de grands groupes politiques ou des sectes.

« Il n’y aura pas de véritable justice au Liban, tant que justice ne sera pas rendue dans l’explosion du port de Beyrouth ».

« Les Libanais ne peuvent se sentir en sécurité que si les faits complets de la catastrophe, dont les effets humanitaires, psychosociaux et dévastateurs sont encore présents dans cette capitale et dans le pays sont révélés », a-t-il dit.

Diab a déclaré que tous les faits de la catastrophe resteraient cachés si l’on ne savait pas qui avait pensé à apporter ces matériaux et pourquoi, comment et pourquoi ils avaient été laissés dans le port pendant sept ans et comment la détonation s’était produite.

L’explosion du 4 août 2020 dans le port libanais a fait 218 morts, 6 500 blessés et rasé les habitations de 300 000 personnes.

jcc/jha/arc

EN CONTINU
notes connexes