mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Poursuite de la campagne de déstabilisation contre Cuba

La Havane, 11 août (Prensa Latina) Cuba continue d’être victime d’une campagne féroce sur les réseaux sociaux à des fins déstabilisatrices, qui comprennent des appels au sabotage économique et à la violence, a dénoncé hier soir la télévision nationale. 

Selon cette source, sur des plateformes numériques utilisées depuis les États-Unis, mais également depuis Cuba, les appels à des mobilisations violentes pour renverser l’ordre public et briser la paix citoyenne persistent, et ce au milieu de la situation complexe que vit le pays en raison de la pandémie de Covid-19.

Ces actions auraient comme scénario des parcs, des places et des sièges du Parti Communiste de Cuba dans plusieurs villes, mais aussi des objectifs économiques.

Le reportage télévisé diffusé hier a révélé un message audio dans lequel un individu résidant aux États-Unis a recommandé de bloquer les accès à l’aéroport international José Marti de cette capitale, ainsi que sa piste d’atterrissage, avec des tubes en polyéthylène d’une usine proche de ce terminal aérien.

Cet utilisateur de l’application Télégram s’est porté volontaire pour servir d’outil de ‘renseignement’ pour de futures actions de ‘guérilla économique’ de la prétendue ‘armée qui opère à l’intérieur de Cuba’ contre le gouvernement.

Les convocations sur les réseaux sociaux incluent des appels aux troubles publics afin de provoquer une réponse policière, dénoncer les excès des forces de l’ordre, les accuser de détentions arbitraires, ‘fabriquer’ des disparus, se concentrer sur les violations présumées de la légalité par les autorités puis dénoncer de « faux procès » et des condamnations excessives.

Il est également recommandé de briser des vitrines, jeter du verre brisé sur la voie publique, d’attacher des fils de fer d’un côté à l’autre des rues empruntées par les motos de la police et d’essayer de s’emparer des armes des agents de la force publique.

Le travail journalistique a appelé à utiliser les mécanismes juridiques existants pour défendre la paix citoyenne contre les actes de vandalisme et la violence promue sur les réseaux sociaux depuis l’intérieur et l’extérieur de Cuba.

peo/msm/evm/cvl

EN CONTINU
notes connexes