dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La production des médicaments à Cuba est sur la voie du redressement

La Havane, 21 août (Prensa Latina) Après des mois de difficultés dans l’industrie pharmaceutique cubaine, la tendance à la production de médicaments vise un nouvel élan, a assuré lors d’une interview au quotidien Granma la directrice des opérations et de la technologie chez BioCubaFarma, Rita María García.

Sur les 359 médicaments qui composent la liste de base, 251 devraient être fournis dans le système national de santé d’ici à la fin 2021.

L’azithromycine, un antibiotique très demandé pour le traitement de la Covid-19, a récemment été relancé dans l’unité commerciale Novatec de MedSol Laboratories.

Toutefois, en raison de la forte demande, la production actuelle ne suffit pas à approvisionner l’ensemble du réseau de pharmacies.

Ce ne sera donc possible pour le moment d’en approvisionner que les hôpitaux où sont traités les patients atteints du SARS-CoV-2, l’agent pathogène à l’origine de la maladie.

García a déclaré que les médicaments produits par le réseau de laboratoires de BioCubaFarma à usage hospitalier et ceux correspondant au protocole de traitement des patients atteints de Covid-19 sont garantis d’être couverts à hauteur de 70 à 80 %.

30 % de la liste de base des médicaments continueront d’être affectés, car la reprise de la fabrication se concentre sur les médicaments de première priorité, tels que ceux contrôlés par carte, indiqués pour les maladies chroniques et les antibiotiques.

Ceux destinés au réseau des pharmacies, quant à eux, sont toujours touchés

En ce qui concerne les antibiotiques oraux,, la production de plusieurs d’entre eux, comme l’amoxicilline, la céphalexine, le céfixime, le cotrimoxazole et la ciprofloxacine, a été relancée depuis juillet.

Selon ses déclarations, les intrants de presque tous ces médicaments se trouvent dans le pays, ce qui ne signifie pas leur disponibilité immédiate, mais une reprise graduelle de la production.

Etant donnée la pandémie de Covid-19, ils sont constamment confrontés à des difficultés pour importer les moyens nécessaires à la fabrication. Il y a des retards dans l’arrivée des matières premières, et des situations telles que la fermeture d’usines produisant des intrants doivent être affrontées.

À cela s’ajoutent des obstacles tels que l’instabilité des fournisseurs internationaux et d’autres acteurs impliqués dans les opérations financières et bancaires, en raison du blocus économique infligé a la nation cubaine.

jcc/ga/cdg

 
EN CONTINU
notes connexes