lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La défense des droits de l’Homme condamne le meurtre d’un diacre en Haïti

Port-au-Prince, 27 septembre (Prensa Latina) L’Office de Protection des Citoyens (OPC) a qualifié aujourd’hui de répugnant et d’inimaginable le meurtre du diacre Sylner Lafaille en pleine vague de violence  secouant Port-au-Prince. 

Des hommes armés ont pénétré dimanche dans la première église Baptiste, ont assassiné le prêtre et enlevé sa femme pendant que d’autres fidèles ont été blessés.

« Après cette tragédie à l’église Baptiste de la Réunion à Port-au-Prince, considérée comme un lieu sacré et un espace inviolable, aucun droit n’est protégé », regrette l’organisation de défense des droits de l’Homme en assurant que le pays était exposé à la furie des « bandits armés qui opèrent en toute impunité ».

L’OPC a appelé les autorités compétentes à reconnaître leur « échec » dans le domaine de la sécurité en soulignant que, contrairement aux déclarations des opposants de l’ancien président Jovenel Moïse, l’insécurité s’était aggravée depuis son assassinat.

« Les principales causes restent l’impunité, la mauvaise gouvernance et le manque de volonté politique lié au crétinisme des dirigeants actuels »,  selon  l’organisation.

Les enlèvements et les meurtres se sont multipliés depuis la mi-août, malgré la promesse d’une trêve faite par les gangs à la suite du tremblement de terre qui a fait rage dans le sud du pays.

Au moins une douzaine de personnes ont été enlevées la semaine dernière, dont un vétéran de l’armée nord-américaine pour lequel ses ravisseurs exigent six millions de dollars pour sa libération.

Un médecin et un employé de la Direction générale des impôts (DGI) ont également été enlevés au retour du ravitaillement en carburant.

Les collègues de la DGI ont manifesté vendredi dernier et menacent de se mettre en grève.  Le Réseau des diplômés en médecine haïtiens à Cuba de son côté a appelé à une grève à partir de demain, ce mardi.

jcc/jcm/ane

 
EN CONTINU
notes connexes