samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des militants appellent à une action des Nations Unies contre la violence au Myanmar

Naypidó, 5 novembre (Prensa Latina) Plus de 500 groupes de défense des droits civils ont demandé une réunion du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour mettre un terme à l’escalade de la violence dans l’État de Chin au Myanmar. 

Une réunion d’urgence sur l’escalade des attaques dans l’État de Chin et l’aggravation générale de la crise politique, humanitaire et les violations des droits de l’Homme résultant de la recherche du pouvoir et de la cupidité des dirigeants militaires du Myanmar doit être convoquée, indique le communiqué.

Avec la signature de 521 organisations nationales et internationales, la note fait état d’une accumulation d’armes lourdes et de troupes dans cette région frontalière avec l’Inde, ce qui suggère une attaque imminente de l’armée pour expulser les groupes de milices formés après le coup d’État du 1er février dernier dans ce pays.

Des témoins, des groupes d’aide et des médias locaux ont affirmé que des maisons et des églises ont été brûlées dans la ville de Thantlang, où le service Internet et d’autres communications ont également été coupés.

Depuis que les militaires ont pris le pouvoir par la violence en février denier, des affrontements se produisent presque quotidiennement à l’intérieur du pays, où des milices composées de différentes ethnies affrontent les forces de sécurité de l’État.

En particulier, la Force de Défense Chin a été le bastion de l’opposition dans cette zone, où les agences humanitaires de l’ONU ont dénoncé qu’il est très difficile à leurs volontaires d’aider les citoyens.

peo/acl/lp

EN CONTINU
notes connexes