vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Poursuite des affrontements entre bandes armées en Haïti

Port-au-Prince, 5 novembre (Prensa Latina) Aujourd’hui, les affrontements entre bandes armées se sont poursuivis à Martissant, à la sortie sud de la capitale haïtienne, paralysant la circulation vers les départements du sud du pays.

Depuis lundi dernier, des gangs ont repris leurs affrontements violents après plusieurs semaines de pause, enfermant chez eux les résidents de cette zone où existent des terminaux pétroliers.

« Aucune amélioration au niveau de Martissant. La guerre des gangs continue. Nous vivons dans la crainte d’être atteints au visage par une balle perdue. Même à l’intérieur de sa maison, on doit rester sur ses gardes, loin des fenêtres et des toits, il faut éviter tout coin exposé », a regretté la journaliste Mydna St Cima.

Les médias locaux font état de plusieurs morts parmi les gangs et les civils, ainsi que de nombreux blessés.

La veille, un étudiant du collège Thomas St Victor a été touché par une balle alors qu’il se trouvait dans une salle de classe et a été transféré vers des services de santé.

À Martissant également, quatre chauffeurs de produits pétroliers ont été enlevés lundi dernier.

Les attaques contre les distributeurs de carburants ont intensifié la pénurie de ce produit à laquelle le pays est confronté depuis des mois, ce qui a multiplié par sept le prix de l’essence sur le marché informel et triplé le prix du diesel.

Par ailleurs, la coalition de gangs dénommée G-9, ainsi que d’autres alliés, ont conditionné la livraison des carburants à la démission du premier ministre Ariel Henry, qu’ils estiment lié à l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse.

Hier, le porte-parole et leader de cette coalition, Jimmy Cherizier, alias Barbecue, a menacé de renverser Henry du pouvoir, même au prix du sang.

peo/npg/Ane

EN CONTINU
notes connexes