mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« Le crime organisé est à l’origine de la crise du carburant en Haïti »

Port-au-Prince, 10 novembre (Prensa Latina) Le gouvernement haïtien a laissé entendre que le crime organisé se trouvait  à l’origine de la crise du carburant ravageant  le pays dans tous les domaines.

Litz Quitel, ministre de l’intérieur et de la justice, a reprouvé que certaines personnes en tirent profit de la situation pour gagner de l’argent et entravent les efforts du gouvernement  dans l’approvisionnement stable en carburant.

Le pays souffre de pénurie de carburant depuis le mois de juin, mais la situation s’est détériorée ces dernières semaines lorsque des gangs ont bloqué l’accès aux terminaux pétroliers, notamment celui de Varreux, situé dans la banlieue nord de la capitale.

La crise a entraîné la fermeture d’un certain nombre d’institutions, notamment des centres de santé, tandis que les banques, les médias, les écoles et autres ont limité les services au minimum.

Le Conseil supérieur de la police nationale, dirigé par le Premier ministre Ariel Henry, s’est réuni mardi pour analyser la situation et trouver des alternatives.

Le directeur de la police nouvellement installé, Frantz Elbé, a annoncé la mise en place d’une force de sécurité à Varreux, situé dans une zone sous l’influence de la fédération de gangs G9 Fanmi et Alliés.

« Un solide dispositif de sécurité a été mis en place à Varreux. Malheureusement, le carburant ne peut pas quitter le terminal alors que d’autres produits comme le riz et le ciment sortent du circuit », a-t-il reconnu.

Pour sa part, le ministre de la Défense, Enold Joseph, a dénoncé le fait que 30 camions remplis de carburant destinés au sud du pays aient été détournés vers le marché illégal, et a confirmé qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer les responsables. 

jcc/oda/ane

 
EN CONTINU
notes connexes