mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La rumeur d’un vol présumé de sel nitro a été démentie

La Havane, 12 novembre (Prensa Latina) Les autorités cubaines de la santé publique ont démenti une rumeur sur les réseaux sociaux concernant le vol présumé de sel nitro et ont affirmé qu’aucun enfant ou adolescent n’était mort après en avoir ingéré, a rapporté aujourd’hui le journal Granma.

Selon le journal, il n’y a pas eu de vol présumé du produit et aucun patient n’est arrivé à l’hôpital avec un essoufflement ou un décès par asphyxie lié à sa consommation.

La rumeur présente sur des plateformes comme Facebook et les groupes WhatsApp faisait référence à un vol présumé dans les provinces occidentales de Matanzas, Artemisa et Mayabeque, et les quantités variaient d’un sac, deux tonnes et même un conteneur.

« Une cargaison de sel nitro a été volée et ils le vendent comme du sel ordinaire », indiquaient les messages sur ces plateformes  tandis que des audios circulaient sur la mort présumée d’un adolescent après en avoir consommé.

L’enquête du journal a révélé qu’aucune des installations dans lesquelles le produit aurait été volé ne manquait.

Par ailleurs, la Dr. Ariana Venez Jiménez, directrice du Centre d’hygiène, d’épidémiologie et de microbiologie de la province orientale de Guantánamo (où se trouvent les entreprises de sel), a déclaré qu’aucun événement indésirable lié à un empoisonnement au nitrate de potassium n’avait été signalé.

Le sel nitro est souvent utilisé à Cuba comme conservateur pour soigner les viandes et les saucisses, mais sa consommation directe est dangereuse, car pouvant provoquer une intoxication  et même la mort.

Le décret-loi sur la sécurité alimentaire et ses règlements prévoient des sanctions pour ceux qui commettent des fraudes dans le secteur, par exemple en substituant du sel nitro au sel normal.

jcc/mgt/cgc

EN CONTINU
notes connexes