dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba et la FAO évaluent des projets d’agriculture contractuelle

La Havane, 14 novembre (Prensa Latina) Le Groupe Temporaire pour l’élaboration de la Politique de Gestion Intégrale de l’Agriculture Cubaine a évalué avec des experts de la FAO Amériques des projets sur l’agriculture contractuelle, ont rapporté aujourd’hui des sources officielles. 

Le bureau à Cuba de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a indiqué dans une note que l’initiative bénéficie de l’assistance technique du Projet Renforcement des politiques pour la sécurité alimentaire durable à Cuba (POSAS), du Programme Pays SAS Cuba.

Ce dernier, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par la FAO, fait partie du calendrier d’activités prévu pour l’élaboration de cette politique et son application juridique.

La directrice juridique du Ministère de l’Agriculture (Minag), Mayra Cruz, a souligné la participation des institutions nationales à ce processus de formation, ainsi que l’utilité de l’appui de la FAO au cycle de vidéoconférences sur des sujets pour l’élaboration de la politique et de sa norme juridique.

Lors de cette réunion sur l’agriculture contractuelle en tant que modèle commercial pour le secteur agricole et forestier, l’avocate du Bureau juridique de la FAO à Rome, Carmen Bullón, a partagé les aspects juridiques de l’agriculture contractuelle.

Pour sa part, l’économiste de la représentation de cet organisme en Colombie, Marcos Rodriguez, a évoqué l’expérience de ce pays dans la mise en œuvre de cette stratégie de commercialisation.

Cruz a affirmé que l’idée d’utiliser ce système pour les formations, dans lequel on aborde d’abord la thématique de manière générale, puis une expérience concrète, est essentielle pour l’île.

Elle a souligné l’importance de connaître les lois internationales sur l’agriculture contractuelle, modalité que Cuba utilise à partir des contrats agricoles, que le nouveau décret-loi sur la gestion intégrée de l’agriculture vise à institutionnaliser, par le biais de son utilisation par des acteurs nationaux et des investissements étrangers.

João Intini, responsable des politiques des systèmes alimentaires de la FAO, a souligné l’importance de pouvoir contribuer à l’organisation de ces échanges, au développement économique et social de Cuba et à son caractère équitable, durable et inclusif.

Des cadres et des spécialistes cubains du Minag, du Ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, du Groupe des entreprises sucrières Azcuba et d’autres organismes et institutions insulaires ont également participé à la rencontre.

peo/ode/rs

EN CONTINU
notes connexes