samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des cubains condamnent en France l’action déstabilisatrice contre leur pays

Paris, 14 novembre (Prensa Latina) La Coordination des Cubains Résidents en France a dénoncé aujourd’hui la promotion et le financement depuis les États-Unis de manifestations antigouvernementales sur l’île, manœuvre qu’elle a qualifiée de guerre non conventionnelle. 

Dans un communiqué, elle a dénoncé la dénommée « marche pour le changement » dans le pays caribéen, encouragée par Washington et l’extrême droite de Miami, avec de petits groupes contre-révolutionnaires comme fer de lance sur le terrain, et a averti que leur objectif est le changement de régime à partir de l’installation d’une révolution de couleurs.

Cette marche, convoquée pour demain, est anticonstitutionnelle et indécente, parce qu’elle prétend nous faire revenir à un passé de dépendance du maître nord-américain, donc elle n’est pas la nôtre et ne nous représente pas, a souligné la coordination qui comprend des associations de cubains résidents disséminés dans l’hexagone.

À cet égard, elle a soutenu le droit de la nation caribéenne à se défendre et à déclarer illégale la mobilisation, la définissant d’action soutenue par « les thinck-tanks et l’arsenal médiatique » des États-Unis.

Nous réaffirmons le désir inconditionnel de notre peuple de préserver une indépendance que personne ne nous a donnée (…) et nous exercerons notre droit souverain de lutter inlassablement pour la préserver, a manifesté l’entité.

Selon la Coordination, l’organisation et le financement de manifestations depuis l’étranger représentent une atteinte à la dignité d’un peuple tout entier et au système politique démocratiquement entériné par une majorité souveraine en 2019 avec l’adoption d’une nouvelle Constitution.

Dans son communiqué, elle a insisté sur le rôle joué par l’administration nord-américaine actuelle, à partir du discours de hauts fonctionnaires qui prouve l’implication de Washington dans la tentative de « coup d’État doux », une politique à laquelle la coordination attribue la création de chaos dans d’autres parties du monde.

Elle a également réitéré son rejet du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à l’île depuis plus de soixante ans et a fustigé le fait que ce blocus ait été intensifié en pleine pandémie de Covid-19.

peo/mem/wmr

EN CONTINU
notes connexes