mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

En Colombie, des médecins diplômés à Cuba exigent la levée du blocus

Bogota, 14 novembre (Prensa Latina) La Fédération des Étudiants de l’École Latino-américaine de Médecine a exigé aujourd’hui en Colombie la fin du blocus des Etats-Unis contre Cuba, rejeté à une majorité écrasante depuis 29 ans aux Nations Unies. 

Dans un communiqué, ils ont déclaré être notamment motivés par la marque de respect que Cuba offre en continuant à relever les défis de la vie selon les principes les plus élevés de solidarité, de justice et d’humanisme.

Ils ont cité comme exemples d’émancipation de l’île la démocratisation des connaissances, exprimée dans le souci de partager les acquis obtenus grâce aux efforts déployés, comme la vaccination contre le SARS-CoV-2 de la majorité de la population.

En outre, la vaccination à Cuba pour faire face à la pandémie se fait à l’aide de vaccins nationaux mis au point par l’Institut Finlay de Vaccins et le Centre de génie génétique et de biotechnologie, ont-ils ajouté.

Ces médicaments sont mis à la disposition des peuples du monde, contrairement à la faim vorace des grandes compagnies pharmaceutiques du capitalisme qui préfèrent vendre leurs produits au plus offrant, malgré la crise sanitaire mondiale générée par la Covid-19, ont-ils souligné.

Un autre exemple est que, dans ce contexte, Cuba a continué la formation de professionnels dans les différents domaines de la science, a envoyé des brigades médicales Henry Reeve, dont la Fédération a fait partie en 2010 en Haïti, dans plus de 40 pays de tous les continents à combattre la pandémie, signale le communiqué.

Il a également souligné la résistance d’un peuple qui lutte pour conserver ses conquêtes, la capacité de l’être humain à discerner entre le bien collectif et le bien individuel.

Tout cela s’est matérialisé à travers le sacrifice de milliers de personnes qui ont donné leur essence et jusqu’à leur vie, dans cette recherche d’ôter des espaces à la faim, à la souffrance évitable, aux aberrations des guerres fratricides et aux inégalités les plus cruelles qui font partie du quotidien dans le reste de nos pays, manifeste le communiqué.

«C’est pourquoi nous demandons qu’il soit mis fin au cruel blocus rejeté à une écrasante majorité par l’ONU», a déclaré le collectif qui plaide pour l’intégration de la Grande Caraïbe et de l’Amérique latine et l’émancipation des peuples du monde.

peo/oda/otf

EN CONTINU
notes connexes