samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président péruvien appelle à l’unité après tentative de le destituer

Lima, 19 novembre (Prensa Latina) Le président péruvien Pedro Castillo a appelé à mettre un terme à la confrontation politique et  à l’unité suite à une motion- contre lui au Parlement- qui semble vouée à l’échec.

L’exhortation  du président a été réalisée lors de la cérémonie de clôture de la Conférence annuelle des cadres (CADE), où il a affirmé que le pays était pour tous les Péruviens.

A propos de préoccupations relatives à la stabilité politique, il a fait remarquer que la gouvernabilité se construit par tous et non par une seule partie « en plaçant les intérêts du pays au premier plan  sans obstacles, insinuations, et sans rupture d’équilibre des forces ».

Le chef de l’Etat a fait tacitement allusion à une motion de vacance du fait d »incapacité morale permanente » annoncée à grands cris par la parlementaire d’extrême droite Patricia Chirinos, dont l’initiative a été niée par la majorité des bancs.

D’autre part, il a appelé les hommes d’affaires à investir sans crainte et à créer des emplois avec des droits en leur offrant une sécurité juridique et des règles claires, et a mis en garde les mauvais hommes d’affaires « de ne pas profiter de la crise et de l’angoisse de nos citoyens ».

M. Castillo a ajouté qu’au cours des premiers mois de son administration dès le 28 juillet il a stimulé des actions en faveur de la croissance et du développement économiques, de la réduction des écarts sociaux et de la création de conditions d’égalité et de bien-être général.

Selon le président, le plan de réactivation économique a entraîné une reprise rapide envisageant une croissance d’environ 13 %. Pour autant, « le  Pérou sera l’un des pays à la croissance la plus élevée de la région et à la plus grande réduction du déficit fiscal ».

M. Castillo a noté de plus  la reprise de 300 000 emplois formels, l’augmentation de 13 % des investissements privés et de plus de 53 % des investissements publics. En effet,  le gouvernement encouragera les partenariats public-privé pour exécuter neuf travaux d’infrastructure pour près de sept milliards et demi de dollars en 2022.

jcc/msm/mrs

 
EN CONTINU
notes connexes