lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Chine rejette les boycotts du Canada et du Royaume-Uni des jeux de Beijing-2022

Beijing, 9 décembre (Prensa Latina) La Chine a rejeté aujourd’hui et a exprimé son mécontentement vis-à-vis du Canada et du Royaume-Uni pour avoir rejoint le boycott diplomatique lancé par les États-Unis contre les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing-2022, considérant cette position comme une tentative d’ingérence. 

Par le biais de ses ambassades respectives, le géant asiatique a réagi avec force après que les deux puissances occidentales ont annoncé mercredi la décision de ne pas envoyer des fonctionnaires gouvernementaux lors de l’événement international, qui aura lieu en février prochain.

Ces deux pays permettront par ailleurs la participation de leurs athlètes nationaux.

Les motifs du boycott sont le génocide présumé, l’établissement de camps de rééducation et l’abus des ethnies de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, ce que le géant asiatique a maintes fois rejeté.

L’ambassade de Chine à Ottawa a déposé une plainte officielle auprès des autorités canadiennes, rappelant que Beijing-2022 s’efforce de démontrer l’excellence sportive et l’unité mondiale. 

La représentation diplomatique du géant asiatique à Londres a également déploré la détermination de l’exécutif britannique ainsi que les tentatives d’utiliser les jeux comme outil de manipulation et d’ingérence.

« Cette politisation du sport viole l’esprit de la Charte olympique, notamment le principe de neutralité politique du sport et va à l’encontre de la devise « Ensemble ». C’est une décision erronée (…) et elle se heurtera sûrement à la condamnation de la communauté internationale et d’un grand nombre d’athlètes », a souligné l’ambassade.

Outre le Canada et le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie ont également annoncé cette semaine un boycott diplomatique des Jeux et la Chine a promis des contre-mesures.

peo/msm/ymr

EN CONTINU
notes connexes